Élévation du Niveau de la Mer: Niveau de la mer, Glaciation, TOPEX/Poseidon, Effets du réchauffement climatique, Réchauffement climatique, Surcote, Détroit PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Changements du élévation du Niveau de la Mer: Niveau de la mer, Glaciation, TOPEX/Poseidon, Effets du réchauffement climatique, Réchauffement climatique, Surcote, Détroit PDF de la mer depuis la fin de la dernière période glaciaire.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. L’élévation du niveau de la mer peut être causée par des facteurs multiples et complexes. Le niveau de la mer s »est élevé d »environ 120 mètres depuis le pic de la dernière glaciation, il y a environ 18 000 ans. L »augmentation a surtout eu lieu jusqu »Ã  6 000 ans avant aujourd »hui. Depuis 3 000 ans avant aujourd »hui, et ce, jusqu »au début du XIXe siècle, le niveau de la mer n »a pratiquement pas bougé, n »augmentant que de 0,1 à 0,2 millimètre par an. Depuis 1900, il augmente de 1 à 3 mm par an. Depuis 1992, l »altimétrie satellite à partir de TOPEX/Poseidon indique un taux d »Ã©lévation d »environ 3 mm par an. L »Ã©lévation du niveau de la mer peut être une conséquence du réchauffement climatique à travers deux processus principaux : la dilatation de l »eau, de la mer (puisque les océans se réchauffent), et la fonte des glaces terrestres. D »après le rapport du GIEC de 2007, l »Ã©lévation du niveau des mers d »ici 2100 pourrait être comprise entre 18 et 42 cm.

Le niveau de la mer s’est élevé d’environ 120 mètres depuis le pic de la dernière glaciation, il y a environ 18 000 ans, principalement jusqu’à 6 000 ans avant aujourd’hui, avec une élévation moyenne de 7 millimètres par an. Unis, notamment en raison respectivement des vents, courants, subsidences ou encore de la force de Coriolis. Cycles de l’eau entre l’océan, l’atmosphère terrestre et les glaciers. 9 ans, et ainsi de suite. L’expansion thermale est le phénomène de dilatation de l’océan quand il s’échauffe.

Inversement, la mesure du niveau d’élévation peut aider à évaluer la quantité de calories stockées dans l’océan. La dynamique des grands courants tourbillonnaires ou pan-océaniques animent lentement le volume des mers, concentrant sur certaines zones des milliers de kilomètres cubes d’eau. De grands évènements comme un apport brutal d’eau froide polaires ont dans le passé brutalement modifié la circulation océanique nord. Des facteurs variés affectent le volume et la masse et la position des océans, menant à des changements à long terme du niveau eustatique de la mer. Chaque année, l’équivalent d’environ 8 mm de hauteur d’eau dans les océans retombe sur l’Antarctique et sur les inlandsis du Groenland sous forme de chutes de neige. Donc si aucune glace ne retournait dans les océans, le niveau de la mer perdrait ces 8 mm par an.

Les barrières de glace flottant à la surface de la mer ne changent pas, quand elles fondent, le niveau de la mer. Les scientifiques manquent d’information sur les stocks d’eau de la Terre et leur évolution. Si tous les glaciers et les calottes glaciaires fondaient, l’élévation du niveau de la mer serait d’environ 0,5 m. L’incertitude en termes de stocks d’eau terrestres est encore importante. Depuis 1992, les programmes satellites TOPEX et JASON ont fourni des mesures du changement du niveau de la mer. Cependant, à cause de la grande variabilité à court terme du niveau de la mer, cette augmentation récente ne signifie pas forcément une accélération à long terme. Comparaison de deux reconstructions de niveaux de mer pendant les 500 derniers millions d’années.

Pendant la plus grande partie de l’histoire géologique, le niveau moyen à long terme de la mer était significativement plus haut qu’aujourd’hui. Terre, la dérive des continents avait disposé les terres suivant des configurations très différentes de celle d’aujourd’hui. Une hypothèse basée sur la tectonique des plaques pourrait expliquer des fluctuations du niveau des océans de grande amplitude sur le très long terme. Jurassique, n’a pas affecté les niveaux des océans. Changements du niveau de la mer pendant les 9 000 dernières années.

Depuis des générations, les géologues essaient d’expliquer pourquoi les dépôts sédimentaires observés partout sont indéniablement cycliques. La théorie prédominante est que cet aspect cyclique représente principalement la réponse des processus de déposition à l’élévation et à la baisse du niveau de la mer. La dernière invasion marine marquée en Europe date d’un petit réchauffement climatique. Il a été maximal vers l’an 800 apr. Charlemagne, alors que des arbres et de la végétation poussaient en limite du Groenland. Une grande partie des Pays-Bas, de la Belgique et une partie de l’actuel nord de la France étaient alors submergées sous la mer. Elles excèdent celles obtenues par les marégraphes.

On ne sait pas si cela représente une augmentation sur les dernières décennies, si c’est de la variabilité normale, ou bien, s’il y a des problèmes d’étalonnage des satellites. Un événement significatif a été l’impulsion de fonte 1A, quand le niveau de la mer a augmenté de 20 m sur 500 ans il y a environ 14 600 ans. En 2007 le GIEC, sans prendre en compte la fonte des glaces, faute de modèle prédictif satisfaisant indiquait une augmentation de 20 à 60 centimètres en 2100. De plus, la montée des eaux ne s’arrêtera pas en 2100. C, et à un niveau marin plus élevé de 12 à 22 mètres qu’aujourd’hui. Pour l’instant l’arctique fond plus vite que l’antarctique. Les glaciers continentaux pourraient apporter assez d’eau pour faire monter les mers d’environ 40 cm.