État, Sociétés et Islam au Sénégal. Un air de nouveau temps ? PDF

Le pays est multiethnique et constitue une terre de contact entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord. Les plus importantes ressources naturelles du Niger sont l’or, le fer, le charbon, l’uranium et le pétrole. Cette section est vide, insuffisamment détaillée état, Sociétés et Islam au Sénégal. Un air de nouveau temps ? PDF incomplète.


Cet ouvrage est une contribution aux efforts récents de renouvellement des regards sur un thème déjà bien documenté : l’islam au Sénégal. Il est ainsi reconsidéré, ici, dans une démarche d observations multi-sites allant de l’économie à la politique, de la culture populaire aux enjeux éducatifs, des conjonctures internationales aux divers engagements citoyens. Il a été privilégié une approche axée sur les acteurs et leurs usages de l’islam, ouvrant ainsi à des entrées inédites par la marge, l’individu, la fête, le genre, l’art, le voyage, l’économie, les faits de gouvernance et les médias, et permettant d’envisager les discours et demandes d’islam dans un contexte de constante recomposition de la société sénégalaise. Ce ne sont pas seulement les regards sur l’islam qui changent, mais tout un contexte sociétal du point de vue local, national et mondial. Les contributions de ce livre éclairent les divers changements socioreligieux et glissements paradigmatiques qui autorisent à penser un air de nouveau temps dans les rapports État, sociétés et islam au Sénégal. Un autre apport de cet ouvrage réside dans les interludes entre les chapitres, sous forme d’entretien, véritables analyses des différents discours et imaginaires d’islam, par trois intellectuels sénégalais Abdoul Aziz Kébé, Penda M Bow et Ibrahima Thioub. Chacun apporte une touche singulière et de pertinentes observations sur l’état de l’islam au Sénégal, les quêtes et requêtes des jeunes musulmans pour trouver une place émancipatrice dans la société ; l’influence des mass médias sur les formes, les contenus et les dynamiques des engagements d’Islam au Sénégal ainsi que les références idéologiques diverses qui cohabitent dans la société et, surtout comment tout cela influe sur la production de connaissances sur l’Islam.

L’occupation humaine de la région remonte au moins au VIIIe millénaire av. 2005 dans le désert du Ténéré. En 1591, l’Empire est défait par les Saadiens. Touaregs et les Peuls contrôlent une partie du pays et, bien avant cette date, les Haoussas dominent sa partie sud. Ancienne colonie française devenue État indépendant en 1960, le Niger est gouverné par le président Hamani Diori dans un système de parti civil unique.

En 1974, une sécheresse dévastatrice et des accusations de corruption aboutissent à un coup d’État mené par le lieutenant-colonel Seyni Kountché. Ce dernier dirige le pays avec un petit groupe de militaires jusqu’à sa mort en 1987. Son chef d’état-major, le colonel Ali Saibou, lui succède, relâche certains prisonniers politiques, libéralise la législation et la politique nigérienne et promulgue une nouvelle Constitution. Toutefois, les efforts du président Ali Saibou en faveur de ces réformes échouent face aux demandes de la société civile en faveur de l’institution d’un régime démocratique et multipartite, le régime finit par les accepter à la fin 1990. En avril 1993 Mahamane Ousmane devient président après une élection considérée comme démocratique. Si l’économie va en se dégradant, certaines réalisations sont à souligner, comme l’organisation réussie d’un référendum constitutionnel, l’adoption d’un code électoral ainsi que celle d’un code rural et enfin la tenue d’une série d’élections libres, dans un climat pacifié et sur tout le territoire.

Les résultats des élections législatives de 1995 aboutissent à la cohabitation entre le président et son rival, ancien Premier ministre, et in fine à la paralysie gouvernementale. Cependant, il reste alors un point positif de ces journées de conférence nationale de 1991. L’initiative entamée pour rechercher la paix avec la première rébellion touarègue et touboue permet la signature d’un accord de paix en avril 1995. Le 9 avril 1999, Baré est tué dans un coup d’État mené par le commandant Daouda Malam Wanké, qui établit un régime de transition pour un retour à la démocratie. La nouvelle Constitution du Niger est approuvée en juillet 1999. Premier ministre avec lequel il partage le pouvoir exécutif.

Le nouveau pouvoir doit affronter une mutinerie militaire en août 2002 dans le Sud-Est du pays. Mahamadou Issoufou, actuel président du Niger. Un lieutenant-colonel des Forces armées du Niger. La législature élue en décembre 2004 accueille sept partis politiques différents. Mamadou Tandja est réélu président en décembre 2004 et choisit de nouveau Hama Amadou comme Premier ministre. Mahamane Ousmane, à la tête de la CDS, est réélu Président de l’Assemblée nationale par ses pairs. En juin 2007, Seyni Oumarou est nommé Premier ministre après une motion de censure qui renverse le gouvernement Hama Amadou.