30 balades en famille au Mont Ventoux PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Son territoire est constitué de trois 30 balades en famille au Mont Ventoux PDF différentes : la montagne du Luberon, les mamelons tertiaires bordant la montagne et le plan de Robion, plaine alluviale quaternaire du Coulon. L’altitude du village est de 140 mètres. La route départementale D 900 traverse la commune d’est en ouest au niveau du bourg.


Plus au nord, la route départementale 15 fait de même et rencontre au nord-est de la commune la route nationale 100. Le vieux village est adossé au Luberon. Celui-ci occupe d’ailleurs une partie importante de la commune soit toute la partie sud. Le Coulon prend sa source dans les Alpes-de-Haute-Provence et va se jeter dans la Durance vers Cavaillon.

Autrefois, le village et les maisons étaient alimentés par des puits. Dans la partie haute du village intra muros existe un puits public nommé « puits de done Laur » où, dit le maire de Robion au préfet de Vaucluse dans une lettre du 6 juillet 1831  depuis un temps immémorial et peut-être depuis l’origine du village, la commune de Robion, particuliers et habitants d’icelle ont le droit d’aller puiser de l’eau . De nombreux canaux, les « roubines » servent à l’irrigation dans le plan de Robion. L’eau est amenée par le canal Saint-Julien dont la première mention date de 1171.

Le canal avait deux rôles majeurs : force motrice utilisée par les nombreux moulins, il permettait aussi l’irrigation. La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en latitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare.

Relevé météorologique de Cavaillon Mois jan. Roubioun, disoun li païsans, s’apello ansin per ço qu’autri fès, i avié que de roure . On a trouvé des restes paléolithiques et surtout néolithiques sur le territoire de la commune. Le premier habitat semble avoir été aux abords de la source de Boulon, à l’époque néolithique.

Pendant le haut Moyen Âge, le site de Boulon fut abandonné et les habitants s’installèrent sur le site du village actuel, plus facile à défendre. Ce fut le castrum de Robione, dont on peut voir encore de nos jours des restes de remparts. Un château fut édifié au point culminant du village. L’église Notre Dame de la Nativité est construite extramuros un document mentionne son nom au début du XIIIe siècle, on pense qu’elle a été construite fin XIIe mais aucune source ne peut le prouver. Ces fortifications permirent de résister au début de 1389 aux troupes de Raimond de Turenne. Assemblée représentative du Comtat Venaissin qui siège à Carpentras, sa capitale.

Il est pratiquement impossible de donner la liste des seigneurs de Robion : la coutume du Comtat était qu’à la mort du seigneur ab intestat, tous ses enfants se partageaient ses possessions et devenaient coseigneurs. On peut simplement dire que le titre de seigneur ou coseigneur de Robion a été le plus souvent porté par des membres de la famille de Sabran. En 1562, à l’époque des guerres de religion, les huguenots du baron des Adrets brûlèrent l’église de Robion et mirent le feu au Luberon. Le 14 septembre 1791 : un décret, rendu sur la proposition du député Armand-Gaston Camus, réunit à la France Avignon et le comtat Venaissin. Robion n’est français que depuis cette date. Le 7 janvier 1794, la demeure du châtelain est démolie, ainsi que la maison contiguë de Thérèse Bonnet, qui ameuta tout le village.