A-t-on encore besoin des journalistes ? PDF

Comme nous l’avions annoncé dans les Clés de la presse du 8 février, Alain Weill s’apprête à devenir, via sa société News participation, l’actionnaire a-t-on encore besoin des journalistes ? PDF de l’Express avec une feuille de route résolument disruptive. Jean-Paul Dietsch, le directeur de l’ACPM-OJD, n’est pas mécontent.


L’imprimerie a permis la démocratisation de la lecture, Internet celle de l’écriture. Le grand public, réalisant que les barrières à la création et à la distribution de contenus avaient disparu, a facilement pris le contrôle des outils de production et de diffusion devenus très bon marché des mass médias.
La création de contenus, notamment journalistiques, par les gens qu’on appelait autrefois l’audience, est devenue phénoménale. Plus besoin d’imprimerie pour se faire lire, de stations de radio pour se faire entendre ou de télévision pour se faire voir. Chacun est devenu un média !
C’est cela la révolution de l’information ! Les gens, défiants vis-à-vis des corps constitués, se tournent les uns vers les autres, pour échanger mondialement via les réseaux sociaux et délaissent les médias traditionnels, qui sont désintermédiés et les journalistes court-circuités. Wikileaks et les récents événements politiques dans les pays arabes en sont les derniers témoins.
Mais face à l’« infobésité » qui nous accable du matin au soir, un nouveau journalisme de valeurs ajoutées, réalisé par des professionnels moins arrogants, s’avère aussi de plus en plus indispensable pour mettre de l’ordre dans le tsunami d’informations. Un journalisme de filtrage pertinent, enrichi de l’audience, des nouvelles technologies, et des immenses possibilités de cette nouvelle société connectée. Un Journalisme Augmenté !

Philippe Rincé, l’ACPM-OJD est désormais en mesure de livrer chaque mois les chiffres de fréquentation de l’application Snapchat pour la France. C’est la première plateforme à s’être soumise aux règles OJD, nous explique-t-il dans un entretien aux Clés de la presse. Brut lancera, le 15 février en France, son site Internet Brut. C’est intéressant de tester Brut en tant que média de destination et d’entrer dans l’univers de la recherche via un navigateur, estime Renaud le Van Kim, l’un des quatre fondateurs du pure-player. Nous envisageons le retour à la croissance du chiffre d’affaires pour Libération en 2019, affirme-t-il. Ce serait une première depuis dix ans ».

Le fruit d’une stratégie axée sur une digitalisation à marche forcée et une refonte éditoriale autour de la recherche de contenus exclusifs et de l’investigation. 5 février, les ventes en ligne ont continué de progresser en 2018. Les Français ont dépensé pas moins de 92,6 milliards d’euros sur Internet l’année dernière. Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, vivant de l’abonnement à ses contenus. Pour faciliter la vie de ses lecteurs, le pure-player annonce le lancement d’une application gratuite, exclusivement pour ses abonnés. Elle constitue une nouvelle étape importante dans le développement de Mediacités, explique son fondateur, Jacques Trentsaux.

Franck Riester, ministre de la Culture, a profité de la cérémonie de ses vœux aux professionnels du secteur, la semaine dernière, pour détailler « les deux grands chantiers législatifs qui sont devant nous cette année » : la réforme de la loi audiovisuelle et l’adoption d’un dispositif visant à « retisser un lien de confiance entre les Français et les médias traditionnels ». D’une année sur l’autre, le marché de la publicité digitale conforte ses tendances principales, et ce n’est pas vraiment en faveur des médias. 4,876 milliards d’euros de chiffre d’affaires net. La négociation porte sur la cession de Gulli et ses déclinaisons internationales, Canal J, Tiji, Elle girl TV, MCM, MCM top, RFM TV, ainsi que les régies publicitaires associées. Explicite, le site d’information fondé par des anciens d’i-Télé, n’a pas trouvé son modèle économique, ni réussi une nouvelle levée de fonds, et va déposer le bilan dans les prochains jours, moins d’un an après son lancement, a annoncé sa direction, le 31 janvier, à l’AFP.

Pour installer un média, il faut du temps et des moyens », explique son directeur de la publication, Olivier Ravanello. Nous n’avons aucun regret, il faut repenser la façon dont on délivre l’information. A tout juste 4 ans, Brief. Créé à l’initiative de Laurent Mauriac, ancien journaliste de Libération et cofondateur de Rue89, le pure-player d’information propose une nouvelle façon de traiter l’actualité. Les difficultés financières de l’Humanité ne sont pas nouvelles, elles sont même récurrentes depuis des années, mais le quotidien communiste a franchi, le 25 janvier, une étape supplémentaire dans sa descente aux enfers avec un placement sous protection du tribunal de commerce de Bobigny. Le Sénat a adopté, le 24 janvier, une proposition de loi tendant à créer un droit voisin au profit des agences de presse et des éditeurs de presse.