Amours & autres enchantements PDF

Please forward this error screen to cloud1. Son long poème narratif, The Land, reçoit le prix Hawthornden amours & autres enchantements PDF 1927.


Dans une petite ville de Caroline du Nord, une jeune femme meurtrie et sa petite fille trouvent refuge dans la maison familiale, auprès d’une sœur qui n’est pas forcément prête à les accueillir. Délicat, émouvant, un roman au charme tout particulier.

Dans une petite ville de Caroline du Nord, de nos jours.

À Bascom, Claire Waverley est une célébrité. Dans sa grande maison, à l’ombre d’un vieux pommier capricieux, elle concocte des plats aux pouvoirs étonnants : vin de géranium pour retrouver un amour passé, cake aux pétales de rose pour aviver la flamme du désir, tarte à la fleur de ciboulette pour vous assurer le dernier mot en cas de dispute…
Mais depuis la mort de sa mère, celle de sa grand-mère et le départ précipité de sa sœur Sydney, Claire a décidé de ne plus s’attacher aux autres et de mener une vie la plus solitaire possible.
Aussi n’est-elle pas enchantée à l’idée de voir revenir Sydney, accompagnée de Bay, sa fille de cinq ans. Mais face à la détresse de la jeune femme, poursuivie par un mari violent, et à l’innocence meurtrie de la fillette, Claire va devoir accepter d’ouvrir son cœur…

Et c’est ensemble que les deux sœurs vont affronter les jalousies des anciennes amies, les menaces d’un ex-compagnon et surtout les secrets de leur enfance pour trouver enfin la paix… et, qui sait ? l’homme de leur vie.

Elle l’obtient une seconde fois, devenant le premier écrivain dans ce cas, en 1933 avec ses Collected Poems. Elle devrait être une grande dame, très riche, et pouvoir vivre à son gré, sans connaître aucune lutte, aucun problème. Hier, elle m’a dit qu’elle aimerait vivre seule dans une tour avec des livres ! Victoria-Mary Sackville-West naît à Knole House dans le Kent. 1928 de l’immense château élisabéthain et des domaines de Knole House, ce qui affecte le reste de sa vie. Avec ses proches et amis, elle porte toujours le surnom de « Vita ».

Vita Sackville-West en 1918, par William Strang. En 1913, Vita Sackville-West épouse Harold Nicolson, diplomate de 1909 à 1929, puis journaliste, membre du Parlement, auteur de biographies et de romans. Winston Churchill le nomme sous-secrétaire d’État à l’Information pendant une partie de la Seconde Guerre mondiale. Harold Nicolson est de manière déterminante un compagnon bisexuel dans ce qu’on appellerait à présent un mariage ouvert. La liaison qui marque le plus durablement Vita Sackville-West est celle qu’elle entretint avec la romancière Violet Trefusis, fille d’Alice Keppel, maîtresse officielle du roi Édouard VII.