Analyse de signaux bidimensionnels PDF

La partie infrarouge analyse de signaux bidimensionnels PDF spectre électromagnétique est divisée en trois régions : le proche, le moyen et le lointain infrarouges, nommés en relation avec le spectre visible. Les dénominations et classifications de ces sous-régions sont essentiellement des conventions. Elles ne sont pas basées sur des divisions strictes ou sur des propriétés moléculaires ou électromagnétiques exactes. Les molécules diatomiques n’ont qu’une seule liaison, qui peut être étirée.


Les molécules les plus complexes ont beaucoup de liaisons, et les vibrations peuvent être conjuguées, ce qui conduit à des absorptions infrarouges à des fréquences caractéristiques qui peuvent être liées à des groupes chimiques. Ces figures ne représentent pas les vibrations des atomes de carbone, qui, bien que présentes, sont beaucoup moins amples que celles des atomes d’hydrogène qui sont douze fois plus légers. Le spectre infrarouge d’un échantillon est établi en faisant passer un faisceau de lumière infrarouge au travers de cet échantillon. L’examen de la lumière transmise indique la quantité d’énergie absorbée à chaque longueur d’onde. Cette technique fonctionne quasiment exclusivement sur les échantillons présentant des liaisons covalentes. Des spectres simples sont obtenus à partir d’échantillons avec peu de liaisons actives dans l’infrarouge et avec de hauts degrés de pureté. Les structures moléculaires plus complexes conduisent à plus de bandes d’absorption et donc à des spectres plus complexes.

Les échantillons solides peuvent être préparés de quatre manières majeures. Un film mince de ce broyat est appliqué sur les plaques et mesuré. Ce mélange poudreux est ensuite comprimé dans une presse afin de fournir une pastille translucide au travers de laquelle un faisceau de spectromètre peut passer. La troisième technique est dite de déposition de film, et est principalement utilisée pour les matériaux polymères. L’échantillon est tout d’abord dissous dans un solvant non hygroscopique et adéquat. La solution est ensuite évaporée jusqu’à séchage complet et le film ainsi formé sur la cellule est analysé directement. C’est l’un des plus importants moyens d’analyse des produits plastiques rejetés, par exemple, car cette technique préserve l’intégrité physique globale de l’échantillon.

Il est important de savoir que les spectres obtenus à partir de différentes méthodes peuvent présenter de légères différences entre eux en raison des états physiques des échantillons. Schéma de fonctionnement d’un spectromètre infrarouge  classique . L’un passe au travers de l’échantillon, l’autre au travers d’une référence qui est parfois le composé dans lequel l’échantillon a été dissous. Les faisceaux sont ensuite réfléchis jusqu’à un détecteur, après être passés par un séparateur qui alterne rapidement les faisceaux entrant dans le détecteur.