Ce que dit la Bible sur… Le pouvoir PDF

Qu’ce que dit la Bible sur… Le pouvoir PDF-ce que le nombre  p ? La définition n’est pas la même. Aussi les mathématiciens préfèrent-ils une définition basée sur l’analyse. Evidemment, elle est équivalente à la définition précédente.


Il est coutume de dire que le pouvoir, le sexe et l’argent font tourner le monde. Le pouvoir est à l’origine de très nombreuses violences, de manipulations et d’exactions. Il peut faire perdre la tête même aux hommes les plus sages. Le pouvoir est-il toujours mauvais et ceux qui l’exercent sont-ils tous corrompus ? Qu’en dit la Bible ? Cette minutieuse enquête dans la Bible montre que l’idéal biblique de l’exercice du pouvoir vient déjouer bien des préjugés. En effet le pouvoir en tant que tel n’est pas condamné mais la Bible exhorte ceux qui l’exercent à faire preuve d’une très grande vigilance. Selon Jésus, le pouvoir est enraciné dans le service : « Je suis parmi vous comme celui qui sert ». Mais pour suivre l’exemple du Christ il faut accepter de mourir à nos besoins de reconnaissance et à nos soifs de toute-puissance. Cela demeure, aujourd’hui comme hier, un grand défi à relever.

On obtient toujours le même nombre pi ! 0, comprise entre 0 et 2. Nicolas Bourbaki est le nom d’un collectif de mathématiciens qui ont entrepris depuis 1935 de réécrire l’ensemble des mathématiques de la manière la plus rigoureuse possible, dans un ensemble d’ouvrages nommé Eléments de mathématiques. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Ensuite, il est dit : « il est d’usage de désigner le nombre a ainsi défini par la notation 2p. Dans le passage de la Bible 1. Ceci donne la valeur 3 pour p. Dieu n’aurait-il pas arrêté son calcul un peu trop vite ? Ou bien l’univers que Dieu a créé n’est pas euclidien et a une courbure telle qu’un cercle a pour circonférence le triple de son diamètre ? Il est conservé au British museum. Il a été écrit vers -1650 par le scribe Ahmès.

Constitué de 14 feuilles de papyrus, il mesurait à l’origine plus de 5 m de longueur sur 32 cm de large. Dans la Bible vers 550 av. En Grèce , avec en particulier Archimède en 250 av. 20 décimales en 1596 puis 34 décimales en 1609 ! 20 décimales calculées en une heure ! JC à Syracuse et mort en 212 av.

JC qui a réellement commencé à calculer des décimales du nombre pi. Il est surtout le premier à avoir utilisé un algorithme pour le calcul. La méthode, qu’on appelle naturellement aujourd’hui la méthode d’Archimède, consiste à calculer le périmètre de polygones réguliers inscrits et circonscrits au cercle pour encadrer le périmètre du cercle et donc en déduire un encadrement de pi. Il y a plusieurs versions sur l’apparition du symbole, mais l’époque est toujours la même : vers 1600. Il serait néanmoins intéressant de savoir si ces personnes communiquaient et comment l’usage du symbole p s’est répandu. Autrement dit, cela signifie aussi que les chiffres de p ne sont pas prévisibles.

L’irrationnalité de p fut démontré en 1761 par l’Allemand Lambert. Cela fut démontré en 1881 par Lindemann. La quadrature du cercle est un des grands problèmes de géométrie de l’antiquité et l’est resté pendant longtemps. Q sur Q est une puissance de 2. Or p est transcendant donc le degré de Q sur Q est infini . Deux petites remarques , tant qu’on y est ! Ce même théorème balaie également les deux autres problèmes grecs : la duplication du cube et la trisection de l’angle.

La duplication du cube revient à construire à la règle et au compas un nombre a tel que le cube d’arête a ait un volume double du cube unité. 2 c’est-à-dire que a est la racine cubique de 2. Mais le polynôme X3-2 est irréductible sur Q et c’est donc le polynôme minimal de a. Donc le dégré de Q sur Q est 3, qui n’est pas une puissance de 2. La trisection de l’angle est le problème qui consiste à partager un angle donné en trois angles égaux à la règle et au compas. 8X3 -6X -1qui est irréductible sur Q. Donc le degré de Q sur Q est 3, qui n’est toujours pas une puissance de 2.