Cimetières et opérations funéraires : Guide pratique PDF

La momie de Rosalia Lombardo, embaumée vers 1920 par le thanatopracteur italien Alfredo Salafia, est un des plus célèbres exemples de corps ayant subi une thanatopraxie définitive. La thanatopraxie est une pratique distincte de la taxidermie. Dans la grande majorité des cas, il s’agit de limiter provisoirement le processus naturel de la thanatomorphose qui se met en œuvre dès le décès survenu, qu’on appelle communément putréfaction. La thanatopraxie cimetières et opérations funéraires : Guide pratique PDF rarement demandée par la famille mais souvent suggérée par la société de pompes funèbres contactée par la famille du défunt.


Dans un contexte de modernisation et de simplification du droit funéraire, cet ouvrage fait le point sur les conditions actuelles de gestion des cimetières par les communes et leurs groupements, expose les enjeux et les effets de la réforme relative à la législation funéraire. Entièrement actualisée, cette 5e édition intègre, notamment, la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire (nouveau statut juridique des cendres et de leur conservation par les familles, encadrement plus strict des contrats obsèques…), la circulaire du 19 février 2008 sur l’aménagement des cimetières et les regroupements confessionnels des sépultures ainsi que les développements jurisprudentiels récents. Ce guide apporte des réponses concrètes à toutes les questions que les praticiens peuvent se poser : quelles sont les dispositions financières applicables aux régies ? ; les communes peuvent-elles déléguer la gestion de tous les sites cinéraires ? ; quelles sont les nouvelles règles applicables à la crémation et à la destination des cendres ? ; dans quelles conditions une commune peut-elle assurer une vidéosurveillance des cimetières ? ; quelles sont les règles applicables à l’inhumation des personnes décédées de maladie contagieuse ? ; les héritiers ou ayants droit, s’ils n’en ont pas l’usage, peuvent-ils rétrocéder ou abandonner une concession familiale, quelle que soit sa durée, au profit de la commune ? Instrument de travail proche du terrain, immédiatement utilisable par les praticiens : élus, agents municipaux, agents intercommunaux, responsables de cimetières, opérateurs funéraires ; cette édition comprend de nombreux modèles, des conseils pratiques et mises en garde et un index détaillé facilitant les recherches.

En France, si la thanatopraxie est réalisée par un service extérieur aux pompes funèbres, ce dernier doit proposer la liste des thanatopracteurs de la région avec leurs tarifs. La majorité des pays européens interdisent la thanatopraxie avant une crémation. Beaucoup plus rarement, la thanatopraxie sert à assurer la conservation définitive du corps d’un défunt. Cet usage, peu courant d’une façon générale, est interdit dans certains pays, tandis que d’autres le tolèrent sous certaines conditions. Les corps les mieux préservés semblent dater de la dynastie Han en Chine à Mawangdui. On a cru que des sels de mercure et d’antimoine, qu’on pensait assez toxiques pour tuer tous les microbes expliquaient un exceptionnel état de préservation.

L’embaumement semble, en Europe, n’avoir été que rarement utilisé, par exemple pour le rapatriement des corps de croisés morts loin de chez eux. Frederik Ruysch, mais sa recette de liqueur balsamique préservative est restée secrète jusqu’à sa mort, et ses méthodes n’ont pas été largement copiées. Son livre Histoire des embaumements, paru en 1838, est traduit en anglais en 1840 et devient le premier document publié aux États-Unis à propos de l’embaumement. Le docteur Holmes de New York, s’inspirant du procédé Gannal, est le père de la thanatopraxie en Amérique. En 1867, un chimiste allemand, August Wilhelm von Hofmann, découvre le formaldéhyde.

Ses propriétés biocides ont été vite reconnues et il est devenu une des bases de l’embaumement artériel moderne. En France, la thanatopraxie semble apparaître dans les années 1960, avant de lentement se banaliser. Pour environ quatre cents thanatopraxies réalisées en France en 1963, cent mille ont eu lieu en 2003 dans ce pays. Elle est tolérée uniquement pour le rapatriement du cercueil vers certains pays. Celle-ci n’est pas admise chez les orthodoxes. Israël pour le retour d’un cercueil en Israël, sauf si cela est imposé par le pays d’origine ou la compagnie aérienne.

Le bouddhisme n’accepte pas les injections de formol. Elle semble notamment se développer en Amérique du Nord et en Nouvelle-Zélande. C’est au Royaume-Uni et surtout en France que cette pratique se serait essentiellement et récemment développée. Depuis mai 2012, il existe enfin une organisation représentative de la profession par l’intermédiaire du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés présidé par Monsieur Cédric IVANES. Le rôle d’entrepreneur de pompes funèbres et celui d’embaumeur diffèrent. Le premier peut préparer ou non la personne décédée.