Corps pour corps: Enquête sur la sorcellerie dans le Bocage PDF

La sorcellerie désigne souvent la pratique d’une certaine forme de magie, dans laquelle le sorcier ou la sorcière travaille avec les énergies globales, que ce soit celles des plantes, des cycles lunaires, des saisons ou même des corps pour corps: Enquête sur la sorcellerie dans le Bocage PDF. La sorcellerie est un terme controversé et son histoire est complexe.


En 1969, Jeanne Favret-Saada s’installe dans le Bocage pour y étudier la sorcellerie. Personne ne veut lui en parler. Tenir un journal paraît alors le seul moyen de circonscrire un «objet» qui se dérobe : relater les conversations, incidents, coutumes qui pourraient avoir un lien quelconque avec la sorcellerie, noter systématiquement comment les gens refusent d’en parler. Dans la formulation même de ces refus se révèle peu à peu une conception du monde centrée sur l’idée de «force».
Un jour, tout bascule : parce qu’ils lui attribuent cette «force», des paysans demandent à Jeanne Favret-Saada de les désenvoûter. Un autre ensorcelé, qui devine sa peur, lui annonce qu’elle est «prise» et l’adresse à sa désorceleuse. Dès lors, continuer à écrire permet à l’ethnographe de manier des situations incompréhensibles et dangereuses, de supporter l’enjeu mortel de toute crise de sorcellerie : «Corps pour corps, c’est lui qui y passe, ou c’est moi.»
On ne connaît en général du travail ethnographique que son aboutissement : le mémoire savant. Mais, sur le terrain, comment les choses se passent-elles ?

Jeanne Favret-Saada est l’auteur, notamment, de Les Mots, la mort, les sorts. La sorcellerie dans le Bocage (Gallimard, «Bibliothèque des sciences humaines», 1977) et, sur le même sujet, Désorceler (Éd. de l’Olivier, 2009).

Selon le contexte et le milieu culturel dans lequel ce mot est employé, il désigne des idées différentes, voire opposées. Ce terme est également employé de façon péjorative en référence à la pratique de la magie. La sorcellerie est alors, dans cette acception, l’accusation portée à l’encontre de ceux qui utilisent des moyens surnaturels pour un usage réprouvé par une majorité de la société. Les croyances en ce type de praticiens de la magie se sont rencontrées dans la plupart des sociétés humaines.