Dans l’ombre d’Hobeika… en passant par Sabra et Chatila PDF

Statue de la dans l’ombre d’Hobeika… en passant par Sabra et Chatila PDF des Martyrs à Beyrouth, en 1982, pendant la guerre civile. Flag of the Progressive Socialist Party. Flag of the Syrian Social Nationalist Party.


Liban 1975-2002. Dans l’ombre de l’un des chefs de milices chrétiennes les
plus importants, l’implacable Elie Hobeika (assassiné à Beyrouth il y a quelques mois), Robert M. Hatem, alias Cobra, son garde du corps pendant vingt ans, a tout connu, de l’assassinat de Béchir Gemayel aux dissensions internes et sanglantes des Phalanges chrétiennes, de la collusion avec Israël au ralliement à la Syrie. A travers ce récit cru, Cobra nous livre des révélations choc sur les massacres de Sabra et Chatila, mais aussi sur l’extermination des dynasties chrétiennes Frangié et Chamoun et sur les déchirements armés interchrétiens – assassinats, voitures piégées, enlèvements, extorsion de fonds, drogues et autres trafics -, sur la mise à l’écart de Samir Geagea, sur les combats contre les Palestiniens à Beyrouth, jusqu’à la chute finale du général Aoun et la fin du réduit chrétien. Un témoignage incontournable, de première main, pour mieux comprendre les dessous de la tragédie libanaise.

Flag of the Lebanese Communist Party. Democratic Front for the Liberation of Palestine – Flag. Flag of Kurdistan Workers’ Party 1978. La guerre du Liban ou guerre civile libanaise est une guerre civile ponctuée d’interventions étrangères qui s’est déroulée de 1975 à 1990 en faisant entre 130 000 et 250 000 victimes civiles. Les séquelles du conflit se font sentir sur une longue période avec une laborieuse reconstruction, le maintien de milices armées autonomes et des reprises ponctuelles de violences. L’État libanais moderne est né à l’issue de la Première Guerre mondiale, à la faveur des découpages des anciennes possessions de l’Empire ottoman au Proche-Orient après sa défaite face aux Alliés.