De Le Pen à Le Pen : Continuités et ruptures PDF

Manifestation antisioniste, Dar as Salam, Tanzanie, 2009. Outre l’opposition politique, l’antisionisme de Le Pen à Le Pen : Continuités et ruptures PDF palestinien de l’époque se manifeste lors de la Grande Révolte arabe de 1936-1939 et puis par la Guerre israélo-arabe de 1948. L’antisionisme juif est moins important et d’origine religieuse.


Tout à la fois décontenancés et fascinés par le nouveau visage offert par le Front national depuis l’accession de Marine Le Pen à sa tête, les analystes ont inventé une nouvelle gomme magique : la «dédiabolisation». Une «heureuse» évolution de l’organisation fondée en 1972 par Le Pen père et composée à l’origine d’anciens collabos, de vétérans de la division SS française Charlemagne, de tueurs de l’OAS et des nervis d’Ordre nouveau serait en cours. Cependant, pour quiconque s’aventure dans les coulisses du Front national, étudie ses discours, écoute ses dirigeants et observe ses activités, cette mutation s’inscrit dans la même matrice idéologique qui avait présidé à sa fondation. Derrière le discours policé, le Front national reste un parti racialiste et hostile aux libertés démocratiques. Pour autant, nul ne peut le nier, le Front national d’aujourd’hui ne ressemble pas à celui d’hier. Pour comprendre les continuités et les ruptures, Jean-Paul Gautier examine le 14e congrès de ce parti (2011), s’arrête sur la composition des équipes qui gravitent autour de la présidente et scrute leur formation idéologique et leurs écrits. Il passe ensuite au crible le programme du parti issu du congrès de Lyon (2014) que l’auteur qualifie de «programme national et social», de «programme caméléon». Un livre indispensable qui permet un décryptage clair du Front national d’aujourd’hui afin de ne pas se laisser abuser, entre autres, par ses discours démagogiques sur la question sociale ou sur la laïcité.

Après la guerre de 1967 et les conquêtes territoriales israéliennes, et en parallèle avec la médiatisation de la cause palestinienne et du problème des réfugiés palestiniens, la notion d’antisionisme évolue et devient plus ambiguë. Drapeau israélien brûlé lors d’une manifestation à Brooklyn, New-York, 2012. Stricto sensu, l’antisionisme traduit l’opposition à l’établissement d’un foyer national juif en Palestine. Israël serait responsable de la situation et des conflits au Moyen-Orient. Manifestation antisioniste d’une branche du mouvement des Naturei Karta à Washington, 2005. Les nouvelles institutions juives essentiellement socialistes et laïques sont alors mal perçues par les Juifs orthodoxes de Palestine. Leurs contacts avec les Juifs de la première et la deuxième vague d’immigration sont quasi inexistants.