Ephèse au temps de saint Paul PDF

Extérieur de la maison de la Vierge, aujourd’hui utilisée comme chapelle. Ephèse au temps de saint Paul PDF, Joseph Descuffi, archevêque d’Izmir, et Louis Massignon. Le narthex se prolonge par une nef sous une coupole de ciment et de pavés translucides.


Ephèse fut l’une des principales villes de l’empire romain. Paul y séjourna trois ans (52-54). C’est d’Ephèse qu’il a envisagé l’évangélisation des provinces romaines d’Asie et qu’il a écrit aux Galates, aux Philippiens, aux Colossiens, à Philémon et aux Corinthiens. Pour comprendre Paul, il est utile de connaître Ephèse! J. Murphy-O’Connor rassemble dans ce livre tous les textes des auteurs anciens qui parlent ou font mention d’Ephèse. Grâce aux écrits de ces témoins oculaires, l’antique cité reprend vie et couleurs devant nos yeux. Certains textes – en particulier ceux de Strabon – sont ici traduits pour la première fois en français. L’auteur utilise aussi largement les résultats des fouilles archéologiques menées depuis un siècle par l’Institut archéologique de Vienne pour reconstituer la ville (routes, rues, bâtiments) telle qu’elle se dressait à l’époque où Paul y vécut. La deuxième partie du livre est consacrée à une reconstruction détaillée des années que Paul a passées à Ephèse. Ses relations avec les membres de l’Eglise du lieu ont été un peu plus compliquées qu’on ne le reconnaît habituellement! Ce travail original permet (le respirer quelque peu l’air de ce temps déjà si lointain et de prendre une vue d’ensemble tant de la vie de la cité que du ministère de Paul.

Au fond, la table de l’autel de marbre est placée une statue en fonte de la Vierge de Lourdes en bronze, récupérée dans un ravin en 1920 et sculptée selon le modèle de la Médaille Miraculeuse de la Couvent de la rue du Bac. Une commémoration a lieu chaque année le 15 août, fête de l’Assomption. Panagia Pylê, la  porte de la Toute-Sainte  qui correspondent selon une tradition orale de bergers orthodoxes à la maison de Marie. Filles de la Charité, demande aux P. Joulin et Jung, lazaristes du collège français de Smyrne, d’identifier à nouveau le site.

Clive Foss, Ephesus After Antiquity: A Late Antique, Byzantine and Turkish City, Cambridge University Press, 1979, p. Barnabé Meistermann, Le tombeau de la Sainte Vierge à Jérusalem, Imprimerie des PP. Manoël Pénicaud,  La Maison de la Vierge à Éphèse. Matthieu Grimpret, Les Sanctuaires du monde, Robert Laffont, 2014, p. René Laurentin, Patrick Sbalchiero, Dictionnaire des  apparitions  de la Vierge Marie, Fayard, 2007, p. Rüstem Duyuran, Ephèse, Direction générale de la presse, de la radio-diffusion et du tourisme, 1951, p. Bodrum et le Sud de la côte Égéenne, Place Des Éditeurs, 2013, p.

Shoemaker, The Ancient Traditions of the Virgin Mary’s Dormition and Assumption, Oxford University Press, 2006, p. Eugène Poulin, La Maison de la Sainte Vierge. La véritable histoire de sa découverte, Arıkan Yayınları, 1999, p. Sanctuaire de Meryem Ana, site officiel www.

Ephesus, the new guide, Selçuk, 2000, p. Simon Claude Mimouni, Dormition et assomption de Marie. Histoire des traditions anciennes, Éditions Beauchesne, 1995, p. Rechercher les pages comportant ce texte.