Espace et sécurité dans les quartiers d’habitat social PDF

Javascript est désactivé sur votre navigateur, certaines animations ne seront pas disponibles. Javascript est nécessaire pour visionner ce Espace et sécurité dans les quartiers d’habitat social PDF. Flash Player est nécessaire pour visionner ce PDF.


Un SDF dans les rues de Paris, en 2005. Elles sont parfois hébergées dans des hébergements d’urgence, des foyers d’accueil, de façon temporaire. Ils étaient anciennement qualifiées de clochards ou vagabonds, à ne pas confondre avec les mendiants. Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Il est possible de noter une multitude de signes avant-coureurs au fait de se retrouver à la rue, cela permettant par la suite de tirer un profil statistique des sans-abri. Le problème de  sans-abrisme  est mondial.

Rencontrer ces problèmes n’est pas nécessairement un signe de déchéance inexorable se soldant par le statut de SDF, mais il est par contre possible d’affirmer qu’une majorité de SDF se sont un jour ou l’autre retrouvés dans une telle situation. Il existe des explications volontaristes prétendant que les gens sont dans la rue principalement par choix. Le  sans-abrisme  est vu comme un style de vie qui est choisi et non imposé. En effet, les individus ont des options et ils seraient en partie responsables de la situation dans laquelle ils se trouvent. Deux articles publiés par Entraides Citoyennes expliquent qu’il y a quasiment autant de profils de sans-abri que de sans-abri !