Exil Exit PDF

En raison de la fin de la publication de L’Hebdo, le site internet du magazine n’est désormais plus accessible. Les archives papier sont disponibles en libre accès sur Scriptorium, le site de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Toutes les exil Exit PDF numériques sont hébergées et consultables à la Bibliothèque nationale.


« Tu marches. Tu aimerais t’arrêter. Tu marches, attendant tu ne sais quoi, attendant qu’un désir d’enfance promène le ciel de sa lampe sous les branchages. Il fait noir en toi. Tu ne vois rien au-delà. Tu marches, pourtant. Nécessaires le pas engendrant l’abandon. Nécessaire l’abandon mûrissant le pas ». Un certain point du chemin atteint, un homme découvre qu’il est temps de rendre ce que la vie lui a donné. Il ouvre les mains. Elles sont vides. Au bout de la solitude, s’ouvre un autre chemin. « Solitude : vital pour retrouver son innocentre ».

Une copie complète du site hebdo. Une bonne partie des blogueurs de L’Hebdo ont rejoint la plateforme de blogs du Temps. Vos newsletters Inscrivez-vous et recevez les newsletters de votre choix. L’expatriation fiscale est la démarche qui consiste pour une personne ou une entreprise à changer légalement de résidence fiscale afin de se mettre dans une situation fiscale plus favorable. Le terme d’ exil fiscal  est également souvent utilisé. Cette expression insinue donc que la pression fiscale du pays d’origine a obligé la personne à partir, et non seulement incité. L’expatriation fiscale est distincte de l’évasion fiscale qui est illégale dans la plupart des pays.

L’expatriation fiscale est distincte de la résistance fiscale qui est une volonté politique de non-participation, fruit de l’idéologie de la non-violence. L’expatriation fiscale suppose que la personne concernée trouve un avantage suffisant dans le fait de s’expatrier, et intéresse donc de prime abord les personnes ayant des ressources importantes et susceptibles d’être taxées lourdement du fait d’un régime fiscal qui est défavorable par rapport au pays d’émigration choisi. Thaïlande finance une partie de sa croissance avec le produit des cotisations des actifs français. Le nombre de retraités cotisants à la Caisse des Français de l’étranger en Thaïlande est passé de 8000 en 2004 à plus de 13 000 en 2009. Il peut aussi subir la disparition des activités économiques qu’exerçait ou finançait la personne sur son sol. Au sein de l’Union européenne, une partie de ces migrations économiques pourrait cesser s’il y avait une plus grande harmonisation fiscale entre les États.

En 2011 a été créé l’Exit tax, pour tenter de ralentir le phénomène d’expatriation pour raison fiscale. L’expatriation fiscale, permise par la concurrence fiscale, a pour conséquence, selon certains économistes, de forcer les États dépensiers et ceux qui sont moins bien gérés à se réformer. Les règles applicables pour déterminer le lieu de résidence fiscale varient d’un pays à l’autre et sont généralement précisées par des conventions fiscales signées entre l’état de départ et l’état d’arrivée. Celles-ci sont construites sur un modèle similaire, avec différents critères qui doivent être interprétés par ordre successif, jusqu’à ce que l’un d’eux offre une réponse claire. C’est sur le premier point que les litiges sont les plus nombreux, car il s’agit pour l’expatrié qui aurait gardé un compte ou des biens en France de prouver sa résidence réelle et habituelle dans un autre pays : peuvent être utilisés pour ce faire des extraits bancaires, le lieu de scolarité des enfants, les notes de déplacements, les billets d’avions, les factures de téléphones, etc. La Belgique a la faveur des patrons et retraités, qui bénéficient d’une fiscalité sur les revenus financiers réduite, de l’absence d’impôt sur les plus-values, de l’absence d’ISF, d’une grande proximité avec Paris et de la qualité de vie de Bruxelles, ville internationale et ouverte. L’Italie est choisie par les retraités qui souhaitent échapper aux droits de succession et bénéficier d’un climat agréable.