L’art de la guerre digitale – Survivre et dominer à l’ère du numérique PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le L’art de la guerre digitale – Survivre et dominer à l’ère du numérique PDF des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


Dans le monde post-révolution numérique, les internautes sont armés de nouveaux moyens qui dissolvent les techniques traditionnelles du marketing, de la communication, du lobbying. Capables de ruiner des réputations, de mettre en péril des filières, de redistribuer les pouvoirs entre citoyens, médias, scientifiques, politiques. , les consommateurs augmentés du web 3. 0 deviennent de sérieux adversaires. Aux entreprises de redéfinir leur stratégie, leur business model, leur approche du consommateur, pour remporter cette guerre insidieuse, en usant de ruse, de connaissance intime du terrain et de soft power à la manière des «nouveaux barbares» (Netflix, AirBnB, Tesla, Uber.). L’auteur revisite ainsi les préceptes des grands stratèges pour démontrer comment une organisation peut survivre, voire dominer, à l’ère digitale. Elle alerte sur les dangers et enjeux de la guerre économique et idéologique à l’ère du web 3.0 et partage son savoir-faire en s’appuyant sur des anecdotes personnelles, des cas concrets (Aviva, Free, General Electric, Isover, Leroy Merlin, LinkedIn, Nestlé, SNCF.) et des éléments de méthode.

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.