L’Education, sauvegarde de l’humanité PDF

Article 3: Egalité devant la loi. Article 18: Protection de la famille. PREMIERE PARTIE: DES DROITS ET DES DEVOIRS CHAPITRE 1: DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES ARTICLE 1 L’Education, sauvegarde de l’humanité PDF Etats membres de l’Organisation de l’Unité Africaine, parties à la présente Charte, reconnaissent les droits, devoirs et libertés énoncés dans cette Charte et s’engagent à adopter des mesures législatives ou autres pour les appliquer. ARTICLE 2 Toute personne a droit à la jouissance des droits et libertés reconnus et garantis dans la présente Charte sans distinction aucune, notamment de race, d’ethnie, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.


L’éducation n’est plus assurée comme il conviendrait. S’il en est ainsi, c’est parce que les parents ont démissionné dans ce domaine ou n’ont plus les repères nécessaires pour mener à bien cette tâche. Pourtant, l’avenir de l’humanité dépend de ce que les enfants d’aujourd’hui en feront. Il devient donc urgent de les (ré)éduquer correctement, afin que devenus adultes, ils puissent faire de même pour leurs propres enfants et œuvrer ainsi à l’émergence d’une société plus harmonieuse, soucieuse du respect de tous et de chacun. Serge Toussaint se livre dans cet opuscule à une étude théorique et pratique de l’éducation. S’appuyant sur l’expérience acquise lorsqu’il était instituteur et sur une analyse de la société actuelle, il explique point par point ce qu’il convient de faire selon lui pour bien éduquer les enfants et les élever vers les hauteurs symboliques de la sagesse.

Toutes les personnes ont droit à une égale protection de la loi. ARTICLE 4 La personne humaine est inviolable. Tout être humain a droit au respect de sa vie et à l’intégrité physique et morale de sa personne: Nul ne peut être privé arbitrairement de ce droit. ARTICLE 5 Tout individu a droit au respect de la dignité inhérente à la personne humaine et à la reconnaissance de sa personnalité juridique. Toutes formes d’exploitation et d’avilissement de l’homme notamment l’esclavage, la traite des personnes, la torture physique ou morale, et les peines ou les traitements cruels inhumains ou dégradants sont interdites.

ARTICLE 6 Tout individu a droit à la liberté et à la sécurité de sa personne. Nul ne peut être condamné pour une action ou une omission qui ne constituait pas, au moment où elle a eu lieu, une infraction légalement punissable. Aucune peine ne peut être infligée si elle n’a pas été prévue au moment où l’infraction a été commise. La peine est personnelle et ne peut frapper que le délinquant. ARTICLE 8 La liberté de conscience, la profession et la pratique libre de la religion, sont garanties. Sous réserve de l’ordre public, nul ne peut être l’objet de mesures de contrainte visant à restreindre la manifestation de ces libertés. Toute personne a le droit d’exprimer et de diffuser ses opinions dans le cadre des lois et règlements.

Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association sous réserve de l’obligation de solidarité prévue à l’article 29. ARTICLE 11 Toute personne a le droit de se réunir librement avec d’autres. Ce droit s’exerce sous la seule réserve des restrictions nécessaires édictées par les lois et règlements, notamment dans l’intérêt de la sécurité nationale, de la sûreté d’autrui, de la santé, de la morale ou des droits et libertés des personnes. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Ce droit ne peut faire l’objet de restrictions que si celles-ci sont prévues par la loi, nécessaires pour protéger la sécurité nationale, l’ordre public, la santé ou la moralité publiques. Toute personne a le droit, en cas de persécution, de rechercher et de recevoir asile en territoire étranger, conformément à la loi de chaque pays et aux conventions internationales. L’étranger légalement admis sur le territoire d’un Etat partie à la présente Charte ne pourra en être expulsé qu’en vertu d’une décision conforme à la loi. L’expulsion collective est celle qui vise globalement des groupes nationaux, raciaux, ethniques ou religieux.

Tous les citoyens ont également le droit d’accéder aux fonctions publiques de leurs pays. Toute personne a le droit d’user des biens et services publics dans la stricte égalité de tous devant la loi. ARTICLE 14 Le droit de propriété est garanti. Il ne peut y être porté atteinte que par nécessité publique ou dans l’intérêt général de la collectivité, ce, conformément aux dispositions des lois appropriées. ARTICLE 15 Toute personne a le droit de travailler dans des conditions équitables et satisfaisantes et de percevoir un salaire égal pour un travail égal.

Les Etats parties à la présente Charte s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de protéger la santé de leurs populations et de leur assurer l’assistance médicale en cas de maladie. Toute personne peut prendre part librement à la vie culturelle de la Communauté. La promotion et la protection de la morale et des valeurs traditionnelles reconnues par la Communauté constituent un devoir de l’Etat dans le cadre de la sauvegarde des droits de l’homme. Elle doit être protégée par l’Etat qui doit veiller à sa santé physique et morale.