L’heure de l’héritage PDF

Le Conseil d’État comprend 231 membres en activité et 408 agents. Comment sont l’heure de l’héritage PDF les membres ?


La jeune Alexandra a beaucoup reçu de sa grand-mère Felicia : les mêmes yeux gris implacables, une soif de liberté inextinguible, une ambition démesurée… Lorsque, contre sa volonté, elle entrera en possession de l’immense héritage de Felicia, elle prendra des risques inconsidérés en misant toute sa fortune sur une seule carte…
En femme de caractère qui sent s’envoler l’insouciance de sa jeunesse, Alexandra n’hésitera pas, au sein de l’Allemagne réunifiée, à oser un nouveau départ.

Avec L’Heure de l’héritage, Charlotte Link clôt ici sa trilogie entamée par Le Temps des orages et Les Lupins sauvages.

Et les agents du Conseil d’État ? Découvrez la justice administrative en France, son organisation et ses métiers. Informations contentieuses et actualités du Conseil d’État. Je souhaite, pour commencer, présenter mes plus sincères et chaleureuses félicitations aux lauréats des trois concours d’entrée à l’ENA et également remercier tous les membres du jury et leur présidente, Madame Michèle Kirry, pour leur implication dans l’exercice si absorbant et rigoureux que représente la sélection de 80 lauréats, parmi des centaines de candidats, souvent de grande valeur. Ayant moi-même passé ce concours à plusieurs reprises, je mesure ce qu’il faut d’endurance, de rigueur, de sacrifices, de talents aussi, pour réussir un concours aussi exigeant que celui de l’ENA.

Vous pouvez légitimement savourer cette réussite. Ce n’est pas sans une certaine émotion que je m’adresse à vous aujourd’hui. Alors que je salue et félicite, en chacun d’entre vous, la nouvelle promotion de l’ENA, c’est la dernière fois, après quarante-quatre ans de carrière au service de l’Etat, que j’interviens lors d’une rentrée de l’ENA. Je souhaiterais par conséquent, à l’aune de cette expérience, vous parler de ce qui est et sera attendu de vous tout au long de votre carrière au service de l’Etat. En devenant fonctionnaires, vous n’avez pas seulement choisi une carrière dans l’administration, avec les compétences techniques et les savoirs que cela requiert : vous embrassez une vocation au service du peuple français et de l’intérêt général. Cette finalité ne cessera pas de vous obliger. L’Etat est, dans notre pays, ce qui fonde notre Nation, ce qui  tient  notre société, à la fois debout et ensemble.

Notre pacte social est tout entier bâti sur la conception d’un Etat unitaire garant de la cohésion nationale et de l’intérêt général. Cet intérêt n’est pas, vous le savez, la somme des intérêts particuliers qui s’expriment dans notre société, ni même un agrégat d’intérêts collectifs. Notre fonction publique a toujours su faire preuve de résilience pour contribuer, dans des circonstances parfois  difficiles, douloureuses ou même tragiques, à la sauvegarde de l’intérêt général et, notamment, à la défense et la protection de nos concitoyens. Ils creusent en tout cas un écart préoccupant entre la signification théorique des principes républicains et des valeurs du service public que nous proclamons, d’un côté, et leur manifestation concrète, de l’autre : ces principes et ces valeurs en ressortent, qu’on le veuille ou non, affaiblis et fragilisés.

C’est à vous, la nouvelle génération de hauts fonctionnaires, qu’il revient maintenant de répondre à ces difficultés et de porter la nécessaire et urgente transformation de l’action publique au service de l’intérêt général. Dans la fidélité à nos principes humanistes et au mandat que nous donne le peuple français, avec la fierté de notre héritage aussi, il nous faut réactualiser notre projet commun et refonder notre contrat social, en tout cas y contribuer activement. Les défis à relever sont nombreux et complexes, mais il faut les regarder en face et les prendre à  bras-le-corps . Ce n’est qu’à cette condition que les changements nécessaires pourront être entrepris.