La 5e en français. Textes, exploitations, documents PDF

La commune est limitée à l’ouest par les gorges de la Blanche, qui font la frontière la 5e en français. Textes, exploitations, documents PDF les Hautes-Alpes. La RD 7 permet de rejoindre le bassin de Seyne par le col des Fillys.


Article connexe : Armorial des communes des Alpes-de-Haute-Provence. Martinet, qui utilise les eaux du Riou de la Blanche via une conduite forcée. De son côté, la communauté des habitants se rallie au parti angevin en mars 1386, après la mort du duc et des négociations avec la régente Marie de Blois. Le château tombe après un siège de seulement 7 jours, en novembre 1588. En 1886, c’est le chef-lieu qui reçoit une nouvelle école, filles et garçons séparés. Une souscription publique est lancée afin de financer la construction du monument aux morts. Les données manquantes sont à compléter.

La Bréole est classé une fleur au concours des villes et villages fleuris. Articles connexes : Histoire du recensement de la population en France et Démographie de la France. Les autres  recensements  sont des estimations. L’exode rural provoque ensuite un mouvement de recul démographique de longue durée. Le mouvement de baisse se poursuit jusqu’aux années 1970.

Depuis, la croissance de la population a repris. Au hameau des Masses, il y a plusieurs vieilles maisons, dont une possède un pigeonnier, assez atypique : formé d’une tour cylindrique, il n’a que deux ouvertures rectangulaires, dont une soutenue par deux corbeaux. Saint-Marc au Charamel, construite en 1860 pour remplacer une église de 1617. La travée centrale est surmontée d’une coupole surbaissée, avec pendentifs. L’autre travée est voûtée, ainsi que le chœur.

L’église Saint-Pierre est l’actuelle église paroissiale. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, 1986, 559 p. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Roger Brunet,  Canton du Lauzet-Ubaye , Le Trésor des régions, consultée le 10 juin 2013. Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. Villes et villages de France , 1989, Relié, 72 p.

Ministère de l’Écologie, du développement durable, des transports et du logement, Notice communale sur la base de données Gaspar, mise à jour le 27 mai 2011, consultée le 4 juillet 2012. Formulaire de recherche, base Dicrim, consultée le 4 juillet 2011. Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. Louis de Bresc Armorial des communes de Provence 1866. Réédition – Marcel Petit CPM – Raphèle-lès-Arles 1994. Ministère de l’Agriculture,  Orientation technico-économique de l’exploitation , Recensements agricoles 2010 et 2000. Des entreprises à l’honneur , Alpes-de-Haute-Provence, no 109, janvier 2013, p.

Observatoire départemental du tourisme, Atlas de l’hébergement touristique, décembre 2008, p. Daniel Thiery,  La Bréole , Aux origines des églises et chapelles rurales des Alpes-de-Haute-Provence, publié le 13 décembre 2010, mis à jour le 19 décembre 2010, consulté le 4 juillet 2012. Geneviève Xhayet,  Partisans et adversaires de Louis d’Anjou pendant la guerre de l’Union d’Aix , Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162,  Autour de la guerre de l’Union d’Aix , 1990, p. Provence historique, tome 8, no 31, 1958, p. Patrice Alphand,  Les Sociétés populaires, La Révolution dans les Basses-Alpes, Annales de Haute-Provence, bulletin de la société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, no 307, 1er trimestre 1989, 108e année, p. EHESS, notice communale de La Bréole, consultée le 24 juillet 2009. Sylvie Arnaud,  Dix-neuf monuments aux morts pour les Poilus Ubayens , La Provence, 11 novembre 2013, p.