La Civilisation hellénistique PDF

Adoration des mages, par Altdorfer, vers 1530. Excerpta Latina Barbari, les popularisent sous les noms de Melchior, Gaspard et Balthazar. Ce sont des personnages la Civilisation hellénistique PDF des récits de la Nativité et le thème de l’Adoration des Mages devient rapidement populaire, ainsi qu’en témoigne une représentation dans la catacombe de Priscille à Rome, pour ensuite se développer très largement dans l’art chrétien. Les Rois mages sont célébrés à la date du 6 janvier, jour de l’Épiphanie.


Entre l’épopée d’Alexandre et l’établissement par Auguste de l’ordre impérial romain s’étend une période de trois siècles, dont l’histoire complexe et tourmentée est moins familière à l’homme d’aujourd’hui que la brillante époque de la Grèce classique, qui la précède. Pourtant peu de périodes de l’histoire se sont montrées aussi riches d’expériences et d’innovations. Dépositaire des traditions classiques, qu’elle révérait, la civilisation hellénistique fit aussi preuve, en maints domaines, d’une étonnante audace et d’une fécondité dont nous sommes toujours les bénéficiaires, souvent sans le savoir. Il était nécessaire d’en esquisser un bilan, pour compléter le tableau de la civilisation grecque archaïque et classique proposé dans un autre ouvrage de cette collection.L’auteur a conçu ce livre comme une suite du précédent, dont il suppose que les thèmes essentiels sont connus du lecteur. Il a tenté de définir, en multipliant les exemples, ce que les Grecs hellénistiques ont conservé de l’âge antérieur et maintenu en vie, à côté des solutions nouvelles auxquelles ils ont été conduits, à l’occasion, par le jeu du hasard ou sous la contrainte des faits, par les contacts avec les autres peuples ou par la hardiesse de leur propre esprit. On voudrait que cette peinture nuancée, tout incomplète qu’elle demeure par la force des choses, aidât à mieux apprécier, dans une juste perspective historique, une époque chatoyante et pleine d’attraits qui reste encore, sous bien des aspects, mal connue.

Sarcophage provenant du cimetière Sainte-Agnès à Rome, c. Ils se présentent à Jérusalem, où ils font savoir qu’ils recherchent le  roi des Juifs qui vient de naître  dont l’étoile s’est levée et qu’ils sont venus honorer, causant le trouble auprès du roi Hérode et des habitants de Jérusalem. Ainsi, selon une tradition perse, ils sont envoyés par le roi Pîr-Sahbour, accompagnés de 3 000 cavaliers et 5 000 fantassins. Un récit oriental de l’Antiquité tardive explique à ce propos que les mages entendent mettre Jésus à l’épreuve et connaître sa nature : s’il est roi, il choisira l’or, s’il est prêtre, l’encens, et s’il est médecin, il optera pour la myrrhe.

10 Les rois de Tarsis et des îles amèneront des offrandes, les rois de Séba et de Saba apporteront leur tribut. Melchior aurait été roi des Perses, Balthazar roi des Arabes, et Gaspard roi en Inde. Messie qu’Hérode et le peuple juif ont ignoré. L’Évangile selon Matthieu rapporte la question des mages au roi Hérode :  Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Les descriptions et traditions iconographiques se rapportant aux mages évoluent selon les régions et les époques. Gaspard, jeune aux traits asiatiques, offre l’encens.

Melchior, représenté comme un roi âgé, l’or. Le second, Gaspard, jeune encore, imberbe et rouge de peau, lui offrit de l’encens pour reconnaître sa divinité. Jésus, Fils de Dieu était aussi fils de l’homme, et, comme tel, il devait mourir pour notre salut. Triptyque de l’adoration des mages par Hans Memling, vers 1470.

Remarquer le mage noir à droite du panneau central. Bien que le thème du  roi noir  apparaisse dès l’époque de Bède le Vénérable, les Rois mages représentés sur les fresques et les tableaux, presque toujours, ont tous trois la peau claire. Certains tableaux de cette période montrent d’ailleurs des repeints où Balthazar a été initialement figuré en Européen, puis réinterprété en Africain. L’explication de cette évolution tiendrait au fait que, si Balthazar est noir au-delà de toute ambiguïté, il prouve par là même que le message de Jésus-Christ s’adresse aux hommes de tous les continents. Le thème de  l’Adoration des mages  apparaît dès les débuts de l’art chrétien, souvent en liaison avec celui de la nativité, puis de façon autonome. Ce récit signifie le triomphe du christianisme sur le culte zoroastrien.

Balthazar serait passé par la région lors de son retour et se serait arrêté aux Baux-de-Provence où les seigneurs affirmaient descendre du Mage. C’est pour cette raison que leur blason portait une étoile d’argent et que leur cri de guerre était :  Au hasard, Balthazar ! Article détaillé : Châsse des Rois mages. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires.

La visite des mages est célébrée à la date du 6 janvier, jour de l’Épiphanie, symboliquement 12 jours après la Nativité. En Espagne, ce sont les rois mages qui apportent des cadeaux aux enfants. En Allemagne, en Alsace, aux Pays-Bas, en Flandre ou en Bohême, à l’Épiphanie, il est de coutume que les enfants de la paroisse, menés par trois enfants vêtus du costume des Rois Mages et coiffés d’une couronne, aillent en cortège à travers les rues du village. En Bohême, on les appelle  tři králové , ce qui signifie :  Les trois rois .