LA MAISON DE SAVOIE TOME 1 PDF

La maison de Montesquiou est une des plus anciennes familles subsistantes de la LA MAISON DE SAVOIE TOME 1 PDF française, avec une filiation suivie qui remonterait à 1190. La famille tient son nom de la terre de Montesquiou, en Gascogne. Esquieu ou Esquiou est aussi un sobriquet devenu un nom de famille bien attesté qui a pu désigner le possesseur primitif de ce lieu :  mont d’Esquiou .


Ce livre comporte une table des matières dynamique, a été relu et corrigé.

Extrait: Transportons de plein saut, sans préface, sans préambule, ceux de nos lecteurs qui ne craindront pas de faire, avec nous, une enjambée de trois siècles dans le passé, en présence des hommes que nous avons à leur faire connaître, et au milieu des événements auxquels nous allons les faire assister.
Nous sommes au 5 mai de l’année 1555.

Auriane de la Mothe et décéda vers l’an 1070. En 1777, Louis XVI ayant fait examiner les titres par lesquels le marquis de Montesquiou revendiquait sa filiation depuis Aimery, comte de Fezensac, le roi permet à tous les membres de la maison de Montesquiou de joindre à leur nom celui de Fézensac et à l’ainé de s’appeler le comte de Fezensac. En 1784 le marquis de Montesquiou fit régiger la généalogie de sa maison par Nicolas Louis Nicolas Chérin sur titres qui furent reconnus authentiques par plusieurs membres de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres et par plusieurs bénédictins. Salles en Lauragais, dont le fils Paulon de Montesquiou, écuyer du roi de Navarre épousa en 1524 Jeanne d’Estaing dame et héritière de la seigneurie d’Artagnan en Bigorre, qu’elle lui légua en 1541 avant son décès. Il n’eut pas d’enfant de son épouse, se remaria en 1545 à Claude de Tersac et fut l’auteur de la branche dite  d’Artagnan . Par décret du 16 mars 2012, Aymeri de Montesquiou-Fezensac, Jean-Louis de Montesquiou-Fezensac et leurs enfants ont été autorisés à ajouter le nom « d’Artagnan » à leur patronyme devenant « de Montesquiou-Fezensac d’Artagnan ».

En effet, le mousquetaire célèbre ne s’appelait pas « d’Artagnan » mais Charles de Batz de Castelmore. 1913 avec Philippe André, troisième duc de Fezensac. La branche subsistante de Montesquiou d’Artagnan porta d’abord au XVIIeme le titre de courtoisie de « comte d’Artagnan ». Le titre de marquis porté tout d’abord par Joseph de Montesquiou-Fezensac n’était lui-même au reste qu’un titre de courtoisie : quoi qu’on ait une usurpation vieille de plusieurs générations ne saurait, en effet tenir lieu de bonnes lettres patentes.

Marquis de Balagny, comte d’orbec, comte de Cramail etc. Diverses branches portèrent les titres de courtoisie de marquis de Xaintrailles, comte de Sainte-Colombe, baron du Faget etc. Paris, ils ont bâti l’Hôtel de Montesquiou, boulevard des Invalides, et l’hôtel de Montesquiou-Fezensac, quai d’Orsay. Montesquiou, participa à la troisième croisade avec Philippe Auguste.