La Santé indigène PDF

Les Sénégalais se portent mieux et vivent plus longtemps. Le Centre la Santé indigène PDF régional Amadou Sakhir Mbaye à Louga.


Les yogis, les hommes-médecine, les hommes de « haut degré » reviennent en force Leurs pratiques millénaires mobilisent nos meilleurs neurologues et immunologistes. Nous comprenons que nous pouvons agir sur notre système immunitaire, sur l’activité de nos neurones, et cela aussi longtemps que nous sommes en vie. Avec la méditation, les peintures de sable… ces sociétés premières ont toujours géré un corps dit « subtil », « corps-parole », « corps-arc-en-ciel », autrement dit le corps de l’équilibre qui ne recouvre pas tout à fait le corps anatomique. Les auteurs ont enquêté en territoire navajo, aborigène, tibétain, inuit, polynésien, et dans les grands hôpitaux occidentaux. Ils témoignent d’une complémentarité entre la médecine « indigène » et la médecine scientifique à laquelle personne ne songeait, il y a encore quelques années.

C’est ainsi qu’à Yoff par exemple, les maladies mentales sont traitées au cours d’une cérémonie traditionnelle, le ndeup. Cependant ces méthodes parfois spectaculaires n’ont pu enrayer les grandes épidémies et les famines qui décimèrent la contrée à plusieurs reprises dans le passé. France y jette les bases d’une politique sanitaire, ne serait-ce que pour protéger ses propres ressortissants. L’accent est tout particulièrement mis sur l’hygiène. L’avènement de l’AOF s’accompagne bientôt de la structuration d’un système de santé. Il est chargé d’apporter gratuitement aux populations les soins médicaux et les conseils d’hygiène, de promouvoir la vaccination et la protection maternelle et infantile. Le décret du 14 janvier 1918 crée l’École de médecine de l’AOF, fondant ainsi le premier établissement d’enseignement supérieur en Afrique.

Elle formera jusqu’en 1953 581 médecins, 56 pharmaciens, mais aussi des infirmiers et des sages-femmes qui travailleront dans le cadre de l’AMI. Entre les deux guerres apparaît une notion nouvelle, celle de médecine préventive et sociale. En 1942 les services de santé de l’AOF sont réorganisés et centralisés à Dakar. L’Inspection médicale des écoles est créée.