La vie de Vivekananda et l’évangile universel PDF

Vivekananda est né le 12 janvier 1863 à Calcutta qui est la capitale de l’État indien du Bengale-Occidental. Il est un très brillant élève, puis un étudiant la vie de Vivekananda et l’évangile universel PDF. La question de Dieu est sa principale préoccupation. Il adhère à la  Société de Dieu  où des intellectuels discutent de l’avenir des religions et de la réforme de l’hindouisme.


Ce livre a été publié en 1930. Il est le deuxième tome de l’Essai sur la mystique et l’action de l’Inde vivante, le premier tome étant La vie de Ramakrishna publié en 1929. Il présente la vie et la pensée du plus grand disciple de Ramakrishna, Vivekanda, qui allait reprendre son héritage et propager son oeuvre dans le monde entier. Swâmi Vivekananda est né en 1863 à Calcutta et il est mort en 1902 à moins de 40 ans. Il fut un philosophe, un maître spirituel de l’hindouisme et le fondateur de la Ramakrishna Mission. C’est lui qui fit connaître l’hindouisme au monde occidental lors de la séance inaugurale du Parlement des religions à Chicago en 1893 devant 7000 personnes. Homme de génie, esprit puissant, voyageur infatigable entre l’Orient et l’Occident, il pensait que l’advaita vedanta était le sommet de la spiritualité universelle. Le livre de Romain Rolland expose les différents yogas de Vivekanda et sa philosophie profonde. Il évoque aussi les figures de Tagore et d’Aurobindo et montre que la spiritualité de l’Inde rejoint la plus haute mystique chrétienne et grecque. Un ouvrage essentiel enfin réédité !

17 ans, il rencontre une première fois son futur guru, Râmakrishna. Râmakrishna le désigne comme son successeur quelque temps avant de mourir, lors d’une longue rencontre, au cours de laquelle tous deux auraient vécu une extase. Après la mort de Ramakrishna, en août 1886, il prend la direction de l’ashram. En 1893, avec l’aide financière d’un de ses disciples, il se rend à Chicago à l’occasion de l’exposition universelle. Il interviendra à plusieurs reprises lors du Parlement des religions et son impact sera considérable. Dès lors, il tient des conférences et de nombreux disciples aux États-Unis le rejoignent. Il fait ensuite un tour du monde pour diffuser l’enseignement de Râmakrishna.

Son retour en Inde est triomphal. Il crée la  Râmakrishna Mission  dans divers pays. Il retourne en Occident en 1899. La biographie de Nikhilananda décrit comment Vivekananda n’avait éprouvé aucun mauvais ressentiment à être pris pour un Noir par les américains. Il lui arrivait souvent lors de ses voyages dans les états du sud-ouest américain, de se voir refuser l’entrée dans un hôtel, un restaurant ou chez un coiffeur à cause de la couleur sombre de sa peau. En 1900, il connaît quelques problèmes de santé. Il œuvre alors pour les plus démunis.

Il meurt à l’âge de trente-neuf ans le 4 juillet 1902. Faite essentiellement de conférences, causeries, entretiens, son œuvre a été transmise par un fidèle disciple anglais qui prenait les notes en  sténo . L’œuvre de Vivekananda est importante compte tenu de la brièveté de sa vie. Elle est restée très fidèle à l’enseignement de Râmakrishna : synthèse religieuse et philosophique. Certains aspects de la pensée de Vivekananda sont perçus comme traditionnels, d’autres comme très modernes. Si Vivekananda plaçait l’Advaita Vedānta au sommet de la hiérarchie spirituelle, il se démarqua nettement de ce qu’il voyait comme illusionnisme cosmique et quiétisme fataliste. Vivekananda voulait changer le monde et pas seulement se libérer individuellement.

Sa conception spirituelle lui faisait rejeter toutes superstitions et soumissions à des divinités chimériques. Il s’élevait également contre le sectarisme, le fanatisme qui enferment l’homme dans une étroite prison mentale au lieu de l’universaliser. Selon lui, les grandes religions ne sont pas destinées à disparaître. Mais, comme il y a plusieurs types spirituels, il y aurait plusieurs religions qui correspondent à chacun de ces types. En 1970, un mémorial est construit en son hommage sur un petit îlot rocheux en face de la ville de Kânyâkumârî.