Le Choléra, symptômes, mesures préventives PDF

53 espèces, mais Legionella pneumophila est la bactérie la plus fréquemment en cause en pathologie humaine en Occident. La contamination a lieu par inhalation de gouttelettes d’eau contenant des bactéries, en suspension dans l’air. Les installations d’eau en cause sont : douche, le Choléra, symptômes, mesures préventives PDF, spas, fontaines, nébuliseurs et surtout les tours aéroréfrigérantes.


Le Choléra, symptômes, mesures préventives, par Paul de Jouvencel…
Date de l’édition originale : 1883

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La transmission interhumaine et l’infection par ingestion d’eau contaminée n’ont jamais été décrites. Les cas de légionellose chez l’enfant sont extrêmement rares. American Legion dans un hôtel de Philadelphie en 1976. Pontiac, analogue à un syndrome grippal. La guérison est spontanée en 2 à 5 jours. Les facteurs de risque identifiés à l’heure actuelle étant l’âge avancé, l’immunodépression et le tabagisme. La prévention et la surveillance des légionelloses, notamment dans les établissements de santé ont fait l’objet en France depuis 1997 d’un renforcement réglementaire, justifié par l’évolution des connaissances.

Compte tenu de la faible production d’aérosols lors de l’utilisation normale de l’eau à un robinet, les dispositions préventives ont été menées prioritairement dans les lieux pourvus de douches ou douchettes. Jusqu’en 2002, les systèmes de distribution d’eau chaude étaient à l’origine du plus grand nombre de cas de légionelloses dans les établissements de santé mais depuis la mise en application de cette circulaire, les tours aéro-réfrigérantes semblent être le principal responsable. Par ailleurs, le Centre National de Référence des Légionelles recueille et effectue le typage de toutes les souches cliniques isolées en France. Cette surveillance épidémiologique permet le recensement et la comparaison des souches. 42 ans atteint d’une pneumonie grave causée par la Legionella pneumophila du sérogroupe 11a. Après inhalation, dans les poumons, les bactéries sont phagocytées par les macrophages alvéolaires. Dans cette vacuole, Legionela va changer de phénotype et passer de sa forme flagellée virulente à sa forme réplicative.

Après multiplication, la bactérie détruit la cellule-hôte et contamine les cellules avoisinantes, permettant à l’infection de s’étendre. Seuls les examens microbiologiques permettent d’affirmer la maladie. Parmi les nombreuses méthodes de détection la recherche d’antigènes solubles urinaires est la méthode qui a révolutionné la prise en charge de la légionellose. Cependant, elle ne permet de détecter qu’un antigène de Legionella pneumophila de sérogroupe 1. Le développement de la PCR en fait un outil d’avenir. Le traitement doit être mis en route rapidement. La mise en œuvre de ces actions limite, voire supprime, la nécessité de réaliser des interventions curatives ponctuelles sur les réseaux telles que des chocs chlorés ou thermiques, lesquelles ne garantissent pas une réduction de la contamination sur le long terme.

Il ne faut pas oublier qu’un réseau d’eau n’est pas uniquement constitué d’un contenant, la canalisation, et d’un contenu, l’eau transportée, mais d’un écosystème très complexe. La face interne des canalisations est quasi systématiquement recouverte d’un biofilm, c’est-à-dire d’une matrice complexe de polymères extracellulaire et de sels minéraux dans laquelle se fixent des bactéries comme les légionelles. L’augmentation de cette résistance est liée à la consommation des désinfectants par le biofilm. En conséquence, les résultats des essais de désinfectants menés in vitro sont très différents de ceux obtenus in situ. Pour éviter de désinfecter, il est nécessaire d’avoir un réseau bien conçu et de réaliser un entretien rigoureux et régulier de celui-ci.

Le contrôle de la température de l’eau chaude sanitaire de la production à la distribution est un facteur clé de la maîtrise des légionelles. Dogme : l’efficacité des désinfectants est incertaine voire hasardeuse dans le temps sur les bactéries hydriques et plus particulièrement sur les légionelles. Il existe différentes méthodes que le Ministère de la Santé a testées et validées pour les réseaux d’eau potable. Ag pour un temps de contact pouvant aller jusqu’à 12 heures. Inconvénients : manipulation du produit, ces traitements sont bien souvent réalisés par des professionnels. Avantages : activité désinfectante résiduelle si traitement discontinu, traitement simple à mettre en œuvre. Inconvénients : corrosion et dommages sur plomberie, recolonisation bactérienne inéluctable après choc chloré, formation d’organo-chlorés.

Avantages : activité rémanente importante, activité corrosive moins grande qu’avec les hypochlorites, pas de goût à l’eau, bon pouvoir pénétrant des biofilms, pas de formation d’organo-chlorés. La vitesse de décomposition augmente avec la chaleur. Avantages : diminue de 1 à 2 logarithmes décimaux le nombre de légionelles, pas de corrosion, pas de tri-halo méthane. Inconvénients : pas d’effet rémanent, formation de sous-produits d’oxydation, process onéreux, production complexe. Avantages : coût, installation et maintenance acceptables. France sous condition par la DASS et l’AFSA. Avec 34 décès, c’est à ce jour l’épidémie de légionellose qui a causé le plus de mortalité.