Le temps c’est de l’argent PDF

Représentation de Le temps c’est de l’argent PDF dansant sur le corps de Shiva. Son nom dérive du mot kāla, le temps en sanskrit, celui qui détruit toute chose. Celui qui la vénère est libéré de la peur de la destruction.


Kali est considérée comme la force qui détruit les esprits mauvais et qui protège les dévots. Autel de Kali dans la campagne orissaise. Elle finit par consommer sa chair. Nous retrouvons souvent la représentation de Kali qui marche sur Shiva.

L’histoire est qu’un démon prit la forme du Dieu destructeur Shiva pour s’attaquer à Kali, elle le remarqua, et le tua aussitôt. Shiva voulut l’arrêter mais la déesse ne le remarqua pas et le piétina. C’est souvent cette histoire qui est représentée dans les images et les statues de Kali. Britanniques combattirent jusqu’à les faire disparaître dans les années 1830. Dans le Sud de l’Inde existe la tradition d’un concours de danse entre Kali et Shiva Nataraja, le seigneur de la danse, le créateur du Bharata Natyam, la danse classique du Tamil Nadu.

Elle est représentée nue, le regard féroce et la langue tirée, portant un long collier, descendant parfois à ses genoux, composé de crânes humains, dansant sur le corps de Shiva, qui en position de cadavre réclame son indulgence, allongé sur le dos. Elle porte souvent un pagne formé de bras coupés, tient une tête décapitée dans une main, une épée, le pouvoir de la destruction, dans l’autre. La forme Bhadrakali possède plusieurs paires de bras, représentant les points cardinaux. Son culte est surtout développé dans le Bengale, qui inspira nombre de poètes chantant leur dévotion à leur déesse, tel Ramprasad Sen. Pour le dévot, elle est vêtue de l’univers, elle est l’image d’une mère protectrice, et les crânes de son collier représentent les 51 lettres du sanscrit.