Médecines parallèles et cancer : Une étude sociologique PDF

Franciszek Rychnowski afin de mesurer médecines parallèles et cancer : Une étude sociologique PDF radiations d’une  énergie cosmique . Elle se situe en opposition avec la science. Le terme de  pseudo-science  est souvent utilisé pour dénoncer la tromperie autour de certaines connaissances, c’est-à-dire ceux qui les présentent utilisent, sciemment ou non, des termes et des démarches qui semblent scientifiques ou logiques dans le but de s’attribuer le crédit que la science possède. Les disciplines ou connaissances dites para-scientifiques sont, au mieux, trop peu étayées pour être considérées comme parties intégrantes de la science.


Ce qui est communément désigné par  » médecines parallèles  » est une construction sociale qui, au regard d’une analyse sociohistorique, permet de rendre compte des rapports de force au sein du champ des soins de santé. A partir de cette analyse et d’une étude de terrain menée auprès de personnes touchées par le cancer et ayant recours aux  » médecines parallèles « , on a cherché à dégager les usages sociaux de ces médecines, le sens qu’elles recouvrent, et les démarches dans lesquelles elles s’inscrivent (alternative, complémentaire,…). Les pratiques thérapeutiques non-conventionnelles ne peuvent être envisagées indépendamment de la pathologie qu’elles sont censées traiter (cancer), de ses représentations et de ses caractéristiques (chronicité, caractère létal) mais aussi, plus globalement, de la place qu’elles occupent dans l’univers de soins des individus. Cette étude a été financée par l’institut National du Cancer (INCa) et menée dans le cadre d’un laboratoire CNRS-EPHE (Centre National de la Recherche Scientifique et École Pratique des Hautes Études), le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL).

Le terme  pseudo-scientifique , peut se traduire par  faussement scientifique . Le terme  pseudo-science  signifie que sciemment ou non-intentionnellement, une connaissance ou une démarche pseudo-scientifique est  faussement attribué à la Science . A contrario, l’homéopathie, par ses expérimentations, se présente comme une science. Elle se réclame de principes énoncés comme des lois de la nature et de sa mise en œuvre régulière d’études cliniques visant à démontrer que les médicaments homéopathiques ont des effets supérieurs à ceux des placebos. La ne-science  : est définie par les dictionnaires comme une absence de toute connaissance.