Mémoire de l’insurrection de Varsovie PDF

Char soviétique à Leipzig, le 17 juin 1953. Mémorial aux victimes de la répression. L’insurrection, la première de grande ampleur dans le bloc soviétique, s’est terminée par la complète déroute des manifestants et une sévère répression au sein de la société est-allemande. Berlin et de l’Allemagne et à stabiliser mémoire de l’insurrection de Varsovie PDF’impopulaire gouvernement de la RDA.


Publié en 1970, ce texte relate jour par jour, quasiment rue par rue, l’insurrection qui éclata à Varsovie en août 1944, entraînant la destruction quasi totale de la ville et la mort de 200 000 personnes.

La situation de la République démocratique allemande est difficile dès sa proclamation le 7 octobre 1949. Est est totalement déséquilibrée et le soutien soviétique à ses dirigeants n’est plus unanime. Avec l’accentuation de la guerre froide, la frontière est-allemande devient plus étanche, mais Berlin reste un lieu de libre-passage. Le 10 et 11 janvier, les Soviétiques ferment certains points de passage à Berlin. Au début juin, Ulbricht d’abord, puis le bureau politique du SED subit d’importantes pressions de la part des autorités politiques en vue d’une libéralisation du régime. Le soir, un communiqué informa que le gouvernement révisera la mesure.

On menace d’organiser une grève générale pour le lendemain. Pendant la nuit, plusieurs entreprises se mettent en grève. Le 17 juin, l’agitation gagne très vite le reste du pays. Pavillon de l’amitié germano-soviétique de Leipzig, etc.

Le soulèvement est réprimé conjointement par les troupes d’occupation soviétiques et par la police est-allemande. Le soulèvement ne provoqua aucune intervention de la part des Occidentaux. Pour échapper à la répression, la fuite s’impose à de nombreux Allemands de la RDA. Ces événements coïncident à Moscou avec l’arrestation de Lavrenti Beria.