Mort pour rien ? PDF

Mort pour rien ? PDF ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


La Faucheuse, une allégorie de la mort, inéluctable et imprévisible, en vogue dans l’Occident chrétien depuis l’époque médiévale au moins. La mort est l’état irréversible d’un organisme biologique ayant cessé de vivre. Au niveau cellulaire, la mort désigne l’arrêt des fonctions de base d’une cellule. Chez l’être humain, le fait que le cœur puisse arrêter de battre pendant un moment avant d’être réanimé pose la question de la limite, ou de la transition entre vie et mort.

D’un point de vue médico-légal la mort d’un être humain est le moment où le corps commence à se décomposer, à partir de l’instant où toutes les fonctions vitales sont suspendues : arrêt du cœur, de la respiration, du flux sanguin, des activités cérébrales, etc. Cette définition légale est importante, car c’est elle qui va permettre des actes tels que le prélèvement d’organes pour la transplantation : la mort légale précède en ce cas la mort physiologique. Dans la plupart des cas, le décès est constaté par un médecin par des signes cliniques caractérisant un arrêt cardio-circulatoire prolongé. Or l’entropie d’un système fermé ne peut qu’être stable ou augmenter d’après les principes de la thermodynamique. On ne peut se contenter de la définition donnée plus haut pour les organismes unicellulaires, tels que les bactéries, levures, les champignons unicellulaires.

En effet, ces organismes possèdent une forme de résistance aux variations de conditions extérieures : la spore. Les organismes unicellulaires meurent aussi de  vieillesse . Cela est assez bien documenté dans le cas des levures saccharomyces sp. Une cellule mère donne par division deux cellules filles. On a toujours pensé que ces cellules filles sont identiques entre elles.