Nous, les belles mères (Documents) PDF

La théorie des analogies et correspondances considère les parties du monde et la nature comme analogues et leurs éléments en correspondances. La Nature est construite d’après un type primitif qu’on trouvera répété, sinon dans sa forme du moins dans son essence. En considérant la marche du Soleil, nous pouvons donc découvrir la nous, les belles mères (Documents) PDF d’évolution générale applicable à tout.


Ce livre prend la parole en notre nom à toutes, Nous, les belles-mères.
Son propos ? Tenter de dédramatiser, par des mots que l’on n’ose pas prononcer en famille, une atmosphère trop souvent chargée de non-dits, de malaises et de rancoeurs.
Il réconfortera la génération des  » belles-doches  » en leur montrant combien leurs petits problèmes et leurs grandes frustrations sont partagés – c’est rassurant d’avoir les mêmes soucis que tout le monde !
Il éclairera la génération des jeunes couples en leur indiquant la racine des malentendus qui peuvent surgir entre eux et leur belle-famille.
Il aidera peut-être l’une et l’autre à résoudre des conflits vieux comme le monde, mais que compliquent encore nos modèles familiaux en pleine mutation.
Il suggère quelques pistes pour vivre de façon  » zen  » ce nouveau temps de notre vie.
À lire avec le sourire… pour ne plus avoir à en pleurer !
Christiane Collange a notamment publié aux éditions Fayard Moi, ta mère, Moi, ta fille, Toi, mon senior et Merci, mon siècle.

Robert Amadou :  L’occultisme est l’ensemble des théories et des pratiques fondées sur la théorie des correspondances selon laquelle tout objet appartient à l’ensemble unique et possède avec tout autre élément de cet ensemble des rapports nécessaires, intentionnels, non temporels et non spatiaux. Antoine Faivre : « Il existerait des correspondances symboliques et réelles entre toutes les parties de l’univers visible et invisible. L’on peut distinguer deux sortes de correspondances. La pensée par analogies et correspondances remonte aux Sumériens, vers 2800 av.

Langdon, Sumerian Liturgies and Psalms, 1919, p. Poèmes magiques et cosmologiques, Les Belles Lettres, 1993, p. Le premier théoricien, en Occident, est Pythagore, vers 530 av. Autrement dit, on retrouve les mêmes forces aux divers niveaux de la nature, avec équivalences. Tous contiennent en eux le nombre 10 et lui doivent leur perfection. Pour la pyramide, le nombre 4 domine dans les angles et dans les faces, le nombre 6 dans les arêtes, ce qui donne 10 . La cité est l’image agrandie de l’âme.