Psychothérapie brève de l’étudiant : approche psychodynamique PDF

Parmi ses élèves les plus connus figurent Stephen Gilligan, William O’Hanlon, Stephen Lankton et Jeffrey Zeig. Milton Erickson naît le 5 décembre 1901 à Aurum, une psychothérapie brève de l’étudiant : approche psychodynamique PDF ville minière du Nevada aujourd’hui disparue.


Si l’avenir professionnel du jeune adulte est une préoccupation majeure de notre société, on s’intéresse cependant peu aux difficultés psychologiques spécifiques rencontrées à cette période de la vie. Or, ce moment charnière est bien souvent critique : difficulté à devenir adulte, doutes dans le choix d’une orientation professionnelle, dépendance financière envers les parents à un âge où l’on aspire à l’autonomie, éloignement de la cellule familiale, dépression, procrastination, conduites d’échec… Pour aider ces jeunes en souffrance, Luc Michel, ancien responsable d’une consultation psychothérapeutique pour étudiants, propose un dispositif psychothérapeutique particulièrement adapté à leur problématique et à leur contexte : la psychothérapie psychodynamique brève. Son ouvrage revient sur les caractéristiques des troubles que peuvent présenter les étudiants et les situations qui les amènent à consulter. Il analyse les cas pour lesquels l’indication de psychothérapie psychodynamique brève est justifiée. Il présente sa spécificité et son intérêt. Il étaye sa démonstration en s’appuyant sur de nombreuses vignettes cliniques. Avec ce livre, Luc Michel poursuit une voie thérapeutique novatrice, qui répond à une demande actuelle et à une évolution vers des thérapies courtes, ciblées.

Milton est atteint de troubles sensoriels et perceptifs congénitaux : il est daltonien et amusique. Un soir, alors qu’il est au plus mal, alité dans sa chambre, il entend un médecin dire à sa mère dans la pièce voisine que son fils sera mort le lendemain matin. Erickson raconte comment il demande à sa mère de déplacer son lit de manière à pouvoir voir le coucher de soleil une dernière fois avant de mourir. Ne pouvant bouger, il meuble son ennui par des jeux d’observation, par lesquels il développe une capacité à percevoir les signes non verbaux émis à la limite du seuil de perception. Erickson raconte :  Je ne pouvais même pas dire où se trouvaient mes bras et mes jambes dans mon lit. Erickson garde de nombreuses et douloureuses séquelles physiques de la polio. Conscient qu’il ne pourra pas devenir fermier, il décide de devenir médecin.

En 1921, après onze mois d’entraînement, Erickson est capable de marcher avec des béquilles et s’inscrit parallèlement en médecine et en psychologie à l’université du Wisconsin. Il revient de son aventure capable de marcher sans béquilles et de porter son canoë sur son dos, ses cinq dollars toujours en poche. En 1923, Erickson se marie pour la première fois. Milton Erickson dans ses travaux sur l’hypnose. En 1923 et 1924, Erickson, alors étudiant en troisième année de médecine, participe au séminaire sur l’hypnose organisé à l’université du Wisconsin par Clark L. La plupart des expériences de Hull se concentrent sur la question de la suggestibilité.

Prenant parti en faveur de l’École de Nancy, il ne mentionne jamais aucune base physiologique pour cet état particulier que serait l’hypnose. D’avril 1930 à 1934, il est médecin-adjoint puis médecin-chef du service de recherche à l’hôpital d’État de Worcester dans le Massachusetts. En 1933, après dix ans de vie commune, Erickson se sépare de sa femme et obtient la garde de leurs trois enfants, Lance, Bert et Carol. Elisabeth fait elle-même une carrière de psychologue et reste sa compagne et sa collaboratrice jusqu’à la fin de sa vie. Betty Erickson est connue pour avoir développé l’induction  spirale des sens  en autohypnose. C’est également à cette époque que le psychothérapeute et neurologue Lawrence Kubie commence à s’intéresser aux travaux d’Erickson et qu’ils publient ensemble plusieurs articles dans la revue Psychoanalytic quarterly. De 1939 à 1948, Erickson est directeur de la recherche et de la formation psychiatrique au sein de l’hôpital psychiatrique Eloise.

C’est dans ce contexte qu’il rencontre le couple d’anthropologues Gregory Bateson et Margaret Mead. La conférence, organisée par le directeur médical de la fondation Macy, Frank Fremont-Smith, est principalement consacrée à l’hypnose et aux réflexes conditionnés. Cette conférence est à l’origine de l’émergence du mouvement cybernétique. Au début de l’automne 1947, il se blesse, notamment au visage, lors d’un accident de vélo dû à une collision avec un chien.