Toc ou pas Toc?: Reconnaître un trouble obsessionnel compulsif et le guérir PDF

Trouble bipolaire est un terme de la nouvelle classification psychiatrique pour désigner un  trouble de l’humeur  fluctuant entre les deux pôles maniaque et dépressif. Le  trouble bipolaire  est un trouble de l’humeur qui se définit par une variation anormale de l’humeur : alternance de périodes d’excitation et de dépression. Le terme  bipolaire  évoque ainsi ces deux pôles, entre lesquels toc ou pas Toc?: Reconnaître un trouble obsessionnel compulsif et le guérir PDF’humeur oscille.


Tout le monde a des pensées gênantes, des peurs, des comportements obligatoires. Parfois ce sont des tocs, parfois non. Ce livre vous permettra de le savoir.

Il existe toutes sortes de troubles obsessionnels compulsifs, pas seulement des laveurs et des vérificateurs. Vous découvrirez dans ce livre l’immense majorité des tocs – en particulier des tocs peu connus, comme les tocs religieux avec pensées blasphématoires, les tocs sexuels, les tocs « peur de faire du mal », « besoin de savoir » ou « besoin de se souvenir », les tocs « suis-je vraiment sûr de l’aimer ? », mais aussi les tocs de perfection, d’ordre, de symétrie et bien d’autres encore.

Dans cet ouvrage abondamment illustré, vous apprendrez à distinguer les tocs de pathologies proches qui leur ressemblent et à mieux faire la différence avec des phénomènes normaux qui n’ont rien d’inquiétant.

Ce livre répondra à vos questions sur les troubles obsessionnels compulsifs, sur l’attitude à adopter avec un proche qui en est atteint. Il permettra aussi aux patients qui le souhaitent de s’en sortir seuls grâce aux techniques de thérapie comportementale et cognitive qui sont exposées de manière simple et claire.

Par son exhaustivité, sa clarté et son actualité, le nouveau livre de référence pour les patients, leur famille, mais aussi les soignants.

Franck Lamagnère est psychiatre à Paris. Enseignant à l’université Paris-Descartes et à l’Association française de thérapie comportementale et cognitive, il est spécialiste des tocs, des phobies et de l’anxiété sociale.

La cause n’est pas clairement déterminée. Il est nécessaire d’éliminer d’autres troubles, notamment parce que des symptômes dus à un dérèglement de la thyroïde pourraient être attribués par erreur à un trouble bipolaire. Lorsque les fluctuations d’humeur dépassent en intensité ou en durée celles de l’humeur normale et qu’elles entraînent des altérations du fonctionnement ou une souffrance, on parle de troubles de l’humeur. Le trouble bipolaire est un trouble mental qui touche la régulation et l’équilibre de l’humeur. De plus, les individus présentant un trouble bipolaire peuvent également connaître des périodes durant lesquelles leur humeur est particulièrement basse – il est alors question d’état dépressif modéré ou sévère. En fait, les périodes d’humeur haute et d’humeur basse alternent le plus souvent, entrecoupées de périodes d’humeur normale. L’oscillation spectaculaire de l’humeur est parfois appelée épisode ou accès thymique.

La fréquence, l’intensité et la durée des épisodes thymiques varient d’un individu à un autre. En l’absence de traitement ou de soins appropriés, la fréquence des oscillations et la gravité de cette maladie chronique peuvent augmenter. Le trouble bipolaire peut se caractériser par une phase maniaque sans présence de phase dépressive. Les individus souffrant de trouble bipolaire peuvent également faire l’expérience d’épisodes mixtes durant lesquels les symptômes de manie ou d’hypomanie tels que l’excitation par exemple et les symptômes de dépression tels que la tristesse sont ressentis en même temps. Ces événements sont souvent entrecoupés par des périodes de stabilité de durée variable.

En phase de manie, l’individu peut faire des gestes dangereux pour lui et pour les autres. C’est alors un cas d’urgence psychiatrique. Lors d’une phase d’hypomanie, les idées s’accélèrent, l’individu ne ressent plus la fatigue ni l’envie de dormir, a tendance à être euphorique, à avoir davantage d’idées, fait des projets, parfois très ambitieux voire irréalistes. Ces phases peuvent varier entre plusieurs heures, et quelques jours consécutifs. Un des aspects dramatiques de ce trouble mental est que, lors de la phase maniaque, l’individu peut se discréditer gravement sur le plan social et professionnel. Certains patients atteints de trouble bipolaire peuvent éprouver des problèmes moteurs pendant leurs épisodes.

Ces problèmes moteurs sont appelés  symptômes catatoniques . Ces symptômes varient et peuvent comprendre une agitation extrême, ou au contraire, un ralentissement des mouvements. Parfois, le patient fait des mouvements ou adopte des postures inusités. On parle aussi de manies unipolaires pour les manies qui ne sont pas associées à des phases dépressives. Le trouble bipolaire peut s’exprimer différemment et ne pas être reconnu d’emblée.

Cette situation est malheureusement la plus fréquente. La prise en compte des antécédents familiaux ne se limite pas simplement à rechercher des troubles de l’humeur chez les ascendants et collatéraux. Cyclothymie : qui débute souvent à l’adolescence, de nombreuses périodes dépressives modérées ou d’hypomanie, de quelques jours à quelques semaines, sont diagnostiquées. Isolé par Kahlbaum, en 1882, le trouble cyclothymique constitue une forme atténuée de trouble bipolaire.

Vingt ans après, Akiskal et Pinto individualisent huit formes différentes. Les différentes catégories de troubles qui appartiennent au spectre bipolaire ne justifient pas les mêmes mesures thérapeutiques et ne présentent pas les mêmes critères de gravité. Ces dernières classifications montrent bien la tendance à l’extension du concept de troubles bipolaires, qui regroupe sous le terme de spectre bipolaire différentes entités : troubles, personnalités et tempéraments. Le syndrome de Kleine-Levin, maladie neurologique rare était considéré comme une forme atypique du trouble bipolaire. Le carbonate de lithium est le seul traitement approuvé contre le trouble bipolaire chez l’enfant.