Lire un Florilège de perles, brèves et autres pensées humoristiques (Illustré) epub, pdf

Lire un Florilège de perles, brèves et autres pensées humoristiques (Illustré) epub, pdf

Florilège de perles, brèves et autres pensées humoristiques (Illustré)

  • ISBN: B00FVZDVT6
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 4.9/5 (Votes: 3883)
  • Broché: 104 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

Cet ouvrage regroupe un florilège de perles de célébrités ou d’inconnus, de petites phrases décalées et ambiguës, de brèves imparables et d’autres pensées humoristiques, cultes ou moins connues, souvent drôles, parfois émouvantes, classées en diverses catégories (école, politique, santé, police, sport, people, assurances, administration …) qui vous feront sourire et que vous partagerez en famille ou entre amis.
Extraits :
oEcole :
oPour tirer les élèves vers le haut, le mieux, c’est les cheveux.
oLa montgolfière a été inventée par les frères mongoliens.

oRugby : Bon aujourd'hui les gros, on la joue en finesse !

oAssurances : Si jamais l'un de nous deux venait à disparaître, combien toucherais-je au titre de l'assurance-vie ?

oPolice : Contrairement à ce qu'il affirme, le suspect ne s'est pas évanoui au bout du 11ème, mais au bout du 6ème coup de taser.

oAdministration : A la mairie vous êtes des moins que rien, pour ne pas dire plus !

oBrèves :
oNe jamais se battre avec des gens laids, ils n'ont rien à perdre.
o43% des statistiques sont fausses.
oQue tous ceux qui croient en la psychokinésie lèvent ma main.

oPeople : Saurez-vous retrouver qui a dit cela ? :
o« Si tu attends le mois d'octobre pour faire des poissons d'avril, tu attrapes plus de gens. »
o« L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs... »
o« J'ai trouvé honteux que la veille de France-Sénégal, nos épouses dorment dans la même résidence que les Sénégalais ! »
o« L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui ! »